Accès à l'eau : Des exploitations agricoles des Niayes menacées

Les exploitations familiales, dans la zone des Niayes dans le département de Rufisque risquent tout simplement de disparaître.

agriculture - Niayes

Selon une étude sur l’identification des contraintes liées à l’accès à l’eau, les exploitations familiales dans le département de Rufisque montrent que les producteurs maraîchers de la zone des Niayes font face à des défis forts importants en termes d’accès à l’eau productive.

Ces défis sont liés notamment au coût de l’eau, au système des quotas et à la qualité de l’eau, relève le rapport présenté hier à la mairie de Rufisque.

L’étude révèle que le taux de consommation de l’eau a augmenté de 17% dans le département de Rufisque du fait d’une urbanisation massive avec de nouveaux pôles urbains au détriment des exploitations familiales.

Face à l’accroissement démographique du département, relève l’étude, "la sécurisation et l’augmentation de la production agricole devient une condition nécessaire pour assurer la sécurité alimentaire non seulement de Dakar mais de l’ensemble du pays". Occupant 2/3 de la superficie de la région de Dakar, le département de Rufisque abrite l’essentiel des terres agricoles.

Ce qui en fait ainsi la "principale source d’approvisionnement en fruits et légumes", selon l’étude.

L’étude rappelle que le Sénégal a suffisamment de ressources en eau avec un potentiel hydrique renouvelable évalué à 4750 m3/habitant/an largement au-dessus de la valeur de référence de pénurie d’eau évalué à 1000m3/habitant/an.

L’étude montre que pour maintenir la production horticole, il faut non seulement la maîtrise de l’eau mais également la rendre disponible pour les exploitations familiales.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn