Depuis le début de l’exploitation de l’infrastructure, effectif le 1er août 2013, le Sénégal n'a récolté que 7000 Fcfa en 7 ans (soit 1000 Fcfa par an), alors qu’Eiffage a obtenu la concession pour 30 ans sur tout le tracé de l'autoroute à péage.

Désormais, cette époque peut être considérée comme révolue. Le Chef de l’Etat Macky Sall a pris le taureau par les cornes pour renégocier le contrat d’exploitation de l’autoroute à péage, histoire de rééquilibrer la balance.

La concession de l’autoroute de l’avenir va désormais débourser 800 millions FCFA chaque année pour la location du foncier. Mieux, l’Etat devient actionnaire à hauteur de 25% dans ladite société qui exploite l’autoroute à péage Dakar Diamniadio.

Le chef de l’Etat a demandé à l’entreprise française de mettre en application ses propositions dans un délai de quinze jours après l’audience qu’il a accordée, le 29 décembre dernier, au PDG de Eiffage, Benoît de Ruffray.