Contrairement à ceux qui pensent que le démarrage de de la campagne arachidière a été un flop, le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural estime que la campagne a plutôt bien débuté. Il a rassuré qu’il n’y a pas de compromis dans cette campagne qui a démarré il y a 18 jours. Il a donné ses assurances, ce jeudi, lors de la rencontre dénommée « le Gouvernement face à la presse ».

« Nous devons protéger le capital semencier du Sénégal. La Sonacos actuellement a pu mobiliser des ressources qui lui permettent d’acheter 200 mille tonnes de graines de coque. Actuellement au Sénégal, les services du ministère de l’agriculture ont homologué 100 mille tonnes de semences certifiées d’arachide. Le ministère de l’agriculture fera tout pour que ces 100 mille tonnes de semences certifiées restent au Sénégal », a déclaré le ministre de l’agriculture, précisant qu’il est interdit de vendre les semences certifiées aux huiliers ou à des étrangers.

« Ces 100 mille tonnes plus les 200 tonnes prévues par la Sonacos, font 300 mille tonnes », a indiqué le ministre. Selon lui, la collecte officielle est environ de 40 % à 50 % de production totale. Mieux estime-t-il, on devrait, cette année, avoir une collecte officielle qui se situe entre 500 mille tonnes à 700 mille tonnes. « Nous devons organiser une campagne de commercialisation élargie ou les acteurs doivent se retrouver. Cela veut dire que le producteur doit vendre. Il ne doit pas avoir de bons impayés, il ne doit pas avoir de difficultés pour vendre son arachide mais nous devons protéger notre tissu industriel ».

De l’avis du ministre, la campagne de commercialisation de l’arachide a été ouverte plutôt que prévue et, actuellement, des quantités d’arachides sont en train d’être conditionnées dans les champs S’agissant de l’exportation, le ministre a été catégorique. Il a battu l’argumentaire selon lequel des exportations ont été faites. « Aucune graine n’est exportée à l’étranger », a déclaré de façon claire et précise le ministre pour lever les amalgames.