Après l’extinction du puits de gaz de Fortesa, les travailleurs font face à un nouvel incendie (social) qui a consumé des agents de l’entreprise. En effet, rapporte Le Quotidien, une soixantaine de travailleurs sont mis en chômage technique depuis hier par l’entreprise pour motifs économiques.

C’est à travers une note de service publiée le 29 mars dernier que la société a informé ses agents de cette décision. Ils sont mis en chômage technique partiel à partir du 1er avril ; et ce, jusqu’au 30 septembre 2021. Fortesa invoque la lourdeur du poids des charges et son incapacité à payer les dettes contractées au niveau des banques depuis la déclaration de l’incendie d’un de ses puits de gaz implanté au village de Dieuleuk Peulh. «Depuis 2018, nous traversons une crise profonde liée à la baisse de notre production de gaz. Ce phénomène s’est accentué avec l’incendie sur notre puits Sa2, occasionnant la perte de la moitié de notre production actuelle», explique Fortesa.