Le bras de fer s'intensifie entre l'OAPI et l'architecte sénégalais Atépa

Litige foncier au Cameroun : Atépa fait suspendre le DG de l’OAPI.

Pierre Atépa

...

Pierre Goudiaby Atépa qui détient un terrain à Yaoundé et sur lequel l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) va saisir la justice camerounaise pour occupation illégale d’une propriété foncière.

L’immeuble en question a été construit sans titre foncier ni permis de bâtir sur un terrain appartenant au célèbre architecte et milliardaire sénégalais.

En mai 2010, l’organisation africaine a décidé de construire son nouveau siège sur un terrain jouxtant celui qu’elle occupait jusqu’alors place de la Préfecture, non loin de l’avenue des Banques, en plein cœur de Yaoundé. Une parcelle de 2 016 m2, enregistrée au cadastre de la ville sous le lot 277.

À cette époque, aucune des personnalités conviées à la cérémonie de pose de la première pierre en mai 2011, ni à l’inauguration en mai 2014, ne se doute du scandale foncier qui sommeille sous les fondations de cet immeuble de onze niveaux.

ADVERTISEMENT

En 2015, Pierre Goudiaby Atépa revendique la propriété du terrain.

L’enquête menée révèle que l’OAPI ne dispose d’aucun droit de propriété, et pire encore, la construction s’est faite sans permis de bâtir, foulant ainsi aux pieds les règles les plus élémentaires de la propriété foncière et de la construction.

L’architecte Pierre Atépa Goudiaby est propriétaire de ce terrain depuis le 24 novembre 1999. Cette propriété est corroborée par l’existence d’un titre de propriété au nom d’Atépa Cam, son entité camerounaise.

Il a traîner l’OAPI en justice en vue d’obtenir des dommages et intérêts d’un montant de 6,6 milliards de francs CFA. « Je constitue en ce moment même un pool d’avocats pour défendre mes intérêts », a indiqué Atépa.

Le 14 octobre dernier, l’actuel directeur général, l’ivoirien Denis Loukou Bohoussou, était suspendu de ses fonctions pour «mal gouvernance et malversations financières». Depuis, de profondes divergences sont apparues entre plusieurs Etats membres dans la gestion de cette crise qui est aussi révélatrice d’une gouvernance peu soucieuse des règles de l’art de la profession.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Rufisque: il passe la nuit avec une fille de 14 ans et écope d'un mois de prison

Rufisque: il passe la nuit avec une fille de 14 ans et écope d'un mois de prison

Plus de 10.000 tonnes d’oignon invendues dans les Zone des Niayes

Plus de 10.000 tonnes d’oignon invendues dans les Zone des Niayes

Insécurité alimentaire : quatre régions du Sénégal menacées

Insécurité alimentaire : quatre régions du Sénégal menacées

Escroquerie : R. A. Badji se fait passer pour un gendarme et finit en prison

Escroquerie : R. A. Badji se fait passer pour un gendarme et finit en prison

Kolda: le présumé terroriste polono-guinéen placé sous bracelet électronique

Kolda: le présumé terroriste polono-guinéen placé sous bracelet électronique

Droits humains : après les USA, Amnesty épingle Macky Sall et son régime

Droits humains : après les USA, Amnesty épingle Macky Sall et son régime

Inceste à Guédiawaye : il transforme sa fille adoptive de 12 ans en objet sexuel

Inceste à Guédiawaye : il transforme sa fille adoptive de 12 ans en objet sexuel

Violences politiques : vers la création d’une commission d’indemnisation des victimes

Violences politiques : vers la création d’une commission d’indemnisation des victimes

Gambie : une nouvelle lois pour juger les crimes commis sous Yahya Jammeh

Gambie : une nouvelle lois pour juger les crimes commis sous Yahya Jammeh

ADVERTISEMENT