Affaire du motard de la police: les explications du vendeur de portable

Le propriétaire de "Sonibou télécoms" a livré sa version des faits sur l'affaire du motard de la police qui l'avait escorté vers Touba pour le magal de Touba.

Souhaibou Cissé

L'affaire occupe les débats depuis la veille du magal de Touba. Dans une vidéo devenue virale sur la toile, on aperçoit un motard de la police escorté par le vendeur de portables nommé Souhibou Cissé lui servant de flèche pour lui ouvrir la voie parfois en sens interdit de Pikine à Touba. La vidéo avait suscité une vive polémique sur la toile et avait fait réagir les autorités policières.

En effet, après la publication de cette vidéo, le motard en question a été sanctionné par ses supérieurs. Il a été suspendu de ses fonctions en attendant d'être traduit devant un conseil d’enquête composé de ses pairs.

Les explications de Souhaibou Cissé

ADVERTISEMENT

Dans un entretien avec l'Observateur, Souhaibou Bousso celui par qui ce scandale s'est produit semble avoir regretté les faits. Le propriétaire de "Souhaibou Télécoms" explique que l'histoire d’escorte vers Touba ne s’est pas déroulée comme racontée jusque-là.

Voici sa version des faits.

"Je suis très peiné par ce qui est arrivé. Ce n'était pas l'objectif visé. En réalité, cette affaire qui a conduit à (la suspension) du policier ne s'est pas déroulée telle que les gens l'ont racontée. Je ne suis pas parti de Pikine. Avec des amis et des proches à bord de mon véhicule, nous sommes partis à Ngabou. À mon arrivée, ce fut la ruée vers mon véhicule que les gens ont reconnue. Tous criaient mon nom et voulaient que je leur donne le billet pour aller célébrer le Magal à Touba. C'est une habitude chez moi d'offrir le billet à chaque événement religieux.

À un moment avec la foule qui s'est formée autour de nous, j'ai eu peur, car j'avais une importante somme d'argent avec moi. Nous avons paniqué et j'ai pensé solliciter l'aide du policier. À ma place, beaucoup n'auraient pas hésité à faire comme moi, à solliciter de l'aide.

"Maintenant, si ce qui a suivi et ce qui s'est déroulé pendant l'escorte ont choqué les Sénégalais, je m'en excuse vivement. Vous ne pouvez comprendre à quel point je souffre à cause de cette affaire diversement commentée. Je tends ma main aux Sénégalais et je me mets à genoux pour demander pardon. Je prie pour le motard et je lui manifeste ma solidarité dans l'épreuve qu'il est en train de vivre et dont je suis en partie responsable", regrette-t-il.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT