Trafic de visas : Kilifeu dément et se met à la disposition de la justice

Cité dans une affaire d’escroquerie et de trafic de visas, le rappeur Landing Mbissane Seck alias Kilifeu a fait, comme il l’avait annoncé, une déclaration de presse.

Le rappeur kilifeu

L’activiste qui estime être victime d’un complot a rejeté toutes les accusations. Selon lui, contrairement à ce qui a été rapporté, il n’est mêlé ni de près ni de loin à un quelconque trafic. Kilifeu affirme qu’il a été certes question de transaction, mais elle concerne un véhicule qu’il avait vendu à celui avec qui on le voit discuter sur la vidéo.

A l’en croire, ce dernier, » un ami de longue date », lui remettait une partie de l’argent. Brandissant un document pour prouver ses dires, Kilifeu soutient mordicus que l’argent c’est dans le cadre de cette transaction.

S’agissant du visa, le rappeur reconnaît avoir proposé son aide à un ami qui tentait d’évacuer son enfant à l’extérieur. D’ailleurs, indique-t-il, il était en train de chercher dans ses contacts quelqu’un qui pourrait lui donner le numéro du consul pour « trouver un rendez-vous officiel ».

Et pour montrer qu’il n’a rien à se reprocher, Kilifeu déclare qu’il ne quittera pas le pays et se met à la disposition de la Justice qu’il invite à s’autosaisir de l’affaire. Pour ce faire, il déclare geler toutes ses activités dans le mouvement Y’en a marre pour, dit-il, mettre ses membres à l’aise.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn