Cinq (5) choses à savoir sur le Rap

Le Rap est l’une des musiques les plus populaires de la Planète. Né aux États-Unis, il est consommé partout et par toutes les générations. Détesté par certains qui le considèrent comme une musique de « racaille », adulé par d’autres qui voient en lui « la voix des sans voix », le Rap ne laisse personne indifférent. Voici cinq (5) choses à savoir sur cette musique.

Le rap est la musique la plus écoutée aux USA devant le rock

Le Rap est né au sein de la culture Hip-hop dans les ghettos noirs américains vers la fin des années 1970. Selon Nicolas Journet, auteur de Le rap, un genre élitiste ?, on lui attribue plusieurs origines. Certains remontent jusqu'aux griots africains, mais c'est le spoken word des Last Poets de New York (début 1970) qui annonce la diction du Rap, relayée par le toasting (commentaire parlé) des DJ jamaïquains sur fond de musique instrumentale. Les premiers succès estampillés Rap (Rapper's Delight, Sugarhill Gang, 1979) ont plus à voir avec le funk qu'avec le reggae, mais c'est la pratique du mix (voix du DJ + rythme) qui fixe les canons du Rap et ses développements. Début 1980, le Rap s'allie à la culture de rue (Hip-hop) et adopte le style de texte cru qu'on lui connaît : à l'époque, il passe plus pour une expression du ghetto que pour un genre musical. Aux États-Unis, sa diffusion s'affirme à la fin des années 1980, avec notamment le style gangsta de la côte ouest, plus graveleux, largement repris sur les ondes (Too Short, Ice T, N.W.A.).

Le Rap n’est pas sans rappeler les percussions africaines et la musique jamaïcaine. En sus, en écoutant la capoeira brésilienne, art qui allie musique, chant, danse-combat, contre l'esclavagisme, on pense forcément aux origines sud-américaines du Rap.

Enfin, l'une des influences les moins consensuelles du Rap est celle de son origine occidentale. En effet, certains spécialistes évoquent les troubadours comme inspirateurs lointains du Rap.

Au pays de sa naissance, les États-Unis, les spécialistes le définissent comme le « rhythm and poetry » (rythme et poésie). En effet, les premiers MC's accordaient leurs syllabes avec le beat en « rythme » et « poésie », car le Rap a pour but d'exprimer des sentiments et des émotions sur une ligne musicale.

Selon les linguistes, le mot « rap » pourrait aussi provenir du verbe To rap, qui signifie « bavarder, blâmer, baratiner ». Il a aussi le sens de « prononcer vigoureusement ou soudainement ». Le Dictionary of American Slang de Wentworth et Flexner le définit comme « parler ouvertement ou franchement ».

Sur le plan politique, à la suite d'une rébellion de jeunes contre la police qui a éclaté dans les années 1980, le mot « Rap » a eu le sens de « Rock Against Police » (littéralement révolte contre la police).

Selon l’Encyclopedia Universalis Junior 2007, volume 8., le premier rappeur de l’histoire connu fut DJ Kool Herc. C’était un disc-jockey américano-jamaïcain. Il a lancé la musique Hip-hop au début des années 1970 dans le quartier du Bronx, à New York.

Ensuite, grâce à l'amélioration du matériel phonographique réalisée par Joseph Saddler, plus connu sous le nom de Grandmaster Flash, le Rap se modernise.

Par ailleurs, dans une interview accordée à CityLab, le conservateur du musée, Claude « Paradise » Gray, a admis que les racines du Rap remontent à un groupe de gospel des années 1940, les Jubalaires.

À propos des Jubalaires, Gray déclare : « C'était un groupe de gospel chrétien qui chantait et rappait avec presque la même cadence que le Sugar Hill Gang (groupe de hip-hop américain des années 1980, originaire d'Englewood, dans le New Jersey) ».

Il cite également The Last Poets, The Watts Prophets, Moms Mabley, Pigmeat Markham et Muhammad Ali comme quelques-unes des plus grandes influences sur la naissance du Rap.

Le Rap commence à s'exporter à partir des années 1980. On le consomme en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, au Japon, en Corée du Sud, au Sénégal, en Afrique du Sud, en URSS et en Chine. Le Rap rejoint le cercle très fermé des musiques présentes sur chaque continent.

Au Sénégal, c'est Mc Lida, qui fut le premier rappeur de l'histoire du pays. Dans une interview accordée au site Leral en 2013, il raconte comment il a embrassé le Rap. « C’était le moment des matinées du Sahel avec les Edouardo et autres, c’était aussi l’époque des Funk, disco, Motown. Moi, j’étais un grand mélomane et on allait jusqu’à mémoriser les mélodies sans pour autant comprendre la signification des paroles. Moi, j’avais ce don-là. Quand j’étais en Italie, j’avais composé une chanson en wolof qui s’appelle ‘Teubalmateup’ […]. C’est un album de quatre morceaux que j’ai dupliqué en plusieurs exemplaires de cassettes. Et quand je suis arrivée avec, au Sénégal, la douane m’a intercepté juste à l’aéroport. À ce moment, je ne savais même pas qu’il fallait payer des taxes. Finalement, on m’a fait payer un montant. C’est moi qui les écoulais à Sandaga, chez Talla Diagne et au marché Kermel. Ça faisait marrer les Baol-Baols [commerçants] qui me prenaient pour un clown. À chaque fois que je finissais, j’allais chez El Hadj Ndiaye de Studio 2000 pour faire des duplications. C’est ainsi qu’au fur et à mesure qu’Ambroise Gomis a fini par m’inviter à la télé et les gens ont commencé à s’intéresser à moi. Après cet album, j’ai sorti ‘Mc Number One’ et petit à petit le boom a commencé », s’est-il confié.

En France, le Rap apparaît pour la première fois à la télévision en 1984 lors de l’émission Hip-Hop de Sidney. Il s’affirme avec des groupes comme NTM et IAM et le rappeur MC Solaar.

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Guinée : Dadis Camara envoyé en prison

Guinée : Dadis Camara envoyé en prison

L'astuce naturel de l'ail pour dire adieu aux insectes

L'astuce naturel de l'ail pour dire adieu aux insectes

Iran vs Sénégal: Un match nul

Iran vs Sénégal: Un match nul

Match nul contre l'Iran : les Lions moins fringants !

Match nul contre l'Iran : les Lions moins fringants !

PDS : Karim Wade pour remplacer son père

PDS : Karim Wade pour remplacer son père

Ziguinchor: Le préfet interdit le kankourang

Ziguinchor: Le préfet interdit le kankourang

Pour vivre plus longtemps, buvez du café !

Pour vivre plus longtemps, buvez du café !

La peine des Condamnés (Opinion du contributeur)

La peine des Condamnés (Opinion du contributeur)

Mercato: le Réal en pôle position pour recruter Jude Belligham

Mercato: le Réal en pôle position pour recruter Jude Belligham