Quand les réseaux sociaux malmènent la santé mentale des ados (Enquête)

Les réseaux sociaux sont responsables d'une baisse de l'estime de soi des adolescents et contribuent à l'augmentation des cas de dysmorphophobie (maladie mentale caractérisée par une préoccupation persistante quant à un défaut d'apparence physique) et des actes de chirurgie esthétique. Une étude réalisée par des professionnels de santé révèle que la crise sanitaire liée à la COVID-19 a aggravé le problème de la santé mentale des jeunes, et que les médias sociaux sont un des principaux facteurs qui en sont responsables. Les ados sont « prisonniers » des filtres, des photos retouchées, des produits pour minceur, etc.

Les réseaux sociaux compromettent la santé mentale des ados / Getty Images

La santé mentale est un sujet de préoccupation majeure. Elle se pose davantage en raison de l’utilisation « abusive » des réseaux sociaux par les nouvelles générations. En effet, les adolescents sont exposés à des normes sociales et à des critères de beauté qui peuvent avoir des conséquences néfastes sur leur santé mentale et leur estime de soi à court et à long terme.

Une étude réalisée en ligne par Edelman DXI a révélé que près d'un adolescent âgé de 10 à 17 ans sur deux (45%) est fortement affecté par les médias sociaux de manière négative. Les professionnels de la santé mentale sont d'accord sur ce constat alarmant et 86% d'entre eux affirment que les médias sociaux ont un impact négatif sur la santé mentale des jeunes. De plus, 98% des professionnels de la santé mentale estiment que l'état psychologique des jeunes s'est détérioré depuis le début de la pandémie de Covid-19 et 94% pensent que les médias sociaux en sont la source ou en font partie. Les professionnels de la santé mentale sont très inquiets quant à l'augmentation des comportements d'automutilation et de suicide chez les jeunes, en raison des contenus vus sur les réseaux sociaux, ce que montre le sondage à 92%.

ADVERTISEMENT

En naviguant sur les réseaux sociaux, on constate que les utilisateurs présentent davantage leur quotidien idéalisé que leur vie réelle. Photos retouchées et filtres donnent une image irréelle de la beauté et peuvent avoir des conséquences négatives sur la santé mentale selon 94% des professionnels de la santé.

Pour rappel, Edelman DXI a mené cette enquête entre janvier et février 2023, impliquant 1318 filles, 556 garçons, 1520 parents, 4046 personnes de la population générale et 154 professionnels de la santé mentale des jeunes, en France.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pawlish Mbaye sur le mariage de Guy Marius Sagna:  'c'est une stratégie de Macky Sall'

Pawlish Mbaye sur le mariage de Guy Marius Sagna: 'c'est une stratégie de Macky Sall'

Zac Mbao: un couturier arrêté avec 150 cornet de yamba

Zac Mbao: un couturier arrêté avec 150 cornet de "yamba"

Manifestations réprimées au Sénégal : la grave révélation de Al Jazeera

Manifestations réprimées au Sénégal : la grave révélation de Al Jazeera

Un candidat à la Présidentielle serait un homosexuel, l'autre un narcotrafiquant

Un candidat à la Présidentielle serait un homosexuel, l'autre un narcotrafiquant

Marché central de Mbour : des cantines consumées, 100 millions de pertes

Marché central de Mbour : des cantines consumées, 100 millions de pertes

Santé: des microplastiques détectés dans le placenta et les artères des humains

Santé: des microplastiques détectés dans le placenta et les artères des humains

Dopage : Paul Pogba lourdement condamné

Dopage : Paul Pogba lourdement condamné

Loi d'amnistie : Samuel Sarr encense le président Macky Sall

Loi d'amnistie : Samuel Sarr encense le président Macky Sall

Les migrants ont envoyé 54 milliards de dollars vers l’Afrique

Les migrants ont envoyé 54 milliards de dollars vers l’Afrique

ADVERTISEMENT