ADVERTISEMENT

Cancer : à quel âge effectuer une mammographie ?

Plus il est détecté tôt, plus les chances de guérison du cancer du sein sont élevées. Un dépistage est proposé par mammographie. Alors, à quel rythme effectuer cet examen et à quel âge ?

Dépistage cancer du sein

Selon la Haute autorité de santé (HAS) une femme sur 8 sera confrontée à un cancer du sein au cours de son existence. Et le premier facteur de risque c’est l’âge. 80% des cancers du sein se déclarent en effet après 50 ans. C’est pourquoi il est proposé à toutes les femmes entre 50 et 74 ans une mammographie prise en charge tous les deux ans. Elle a des effets positifs puisqu’il a fait baisser la mortalité d’environ 20%.

ADVERTISEMENT

Avant 50 ans, l’intérêt d’une mammographie reste limitée. Généralement, les femmes sans antécédents effectuent leur première mammographie aux alentours de la cinquantaine. L'examen devient ensuite régulier, tous les deux ans en moyenne, car c'est après cinquante ans que la plupart des cancers du sein se déclarent.

Toutefois, de plus en plus de gynécologues conseillent d'effectuer la première mammographie vers quarante ans, toujours pour diagnostiquer plus tôt et surveiller avec plus de sérieux.

Avant l’âge de 40 ans, les mammographies ne sont prescrites que dans deux cas de figure. D’abord en cas de symptômes, mais c’est une échographie qui est effectuée en priorité, et la mammographie viendra compléter le diagnostic si besoin. Un écoulement du mamelon, une rougeur sous la peau, une boule dans le sein peuvent justifier la prescription de cet examen. Ensuite, il existe le cas des patientes dites à risque. C’est-à-dire celles qui ont des antécédents de cancer du sein ou des ovaires dans la famille (tante, mère, sœurs, etc...) . Ou encore celles qui ont déjà eu un cancer ou une lésion pré cancéreuse. Dans ces cas-là, on peut prescrire une mammographie tous les ans.

Entre les médecins qui proposent de l'effectuer plus tôt, plus souvent, ou au contraire plus tard et moins fréquemment, la mammographie subit des aléas de règles, pour la simple et bonne raison que, finalement, il n'y en a pas. Chaque femme est unique, de même que son terrain hormonal et sa santé. L'âge de départ des examens mammaires doit donc s'adapter en fonction du contexte et des antécédents de chacune. Avoir un gynécologue qui vous connaît et en qui vous avez confiance est donc essentiel.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Baisse du prix du loyer : une bonne nouvelle pour les locataires

Baisse du prix du loyer : une bonne nouvelle pour les locataires

Les Sénégalais foncièrement contre les mandats illimix (Enquête Afrobaromètre)

Les Sénégalais foncièrement contre les mandats illimix (Enquête Afrobaromètre)

'Fouta Tampi' fait condamner sa fille Thiaba Niang

'Fouta Tampi' fait condamner sa fille Thiaba Niang

Détournement d'1,5 milliard FCFA à Postfinances : nouvelles arrestations !

Détournement d'1,5 milliard FCFA à Postfinances : nouvelles arrestations !

Incendie au marché Ocass : le mis en cause serait un déficient mental

Incendie au marché Ocass : le mis en cause serait un déficient mental

Famille sénégalaise décimée à Denver : Un suspect plaide coupable

Famille sénégalaise décimée à Denver : Un suspect plaide coupable

Grève à l'UGB : huit étudiants blessés dans les affrontements avec les forces de l'ordre

Grève à l'UGB : huit étudiants blessés dans les affrontements avec les forces de l'ordre

Faux procès et fausse perception médiatique [Opinion du Contributeur]

Faux procès et fausse perception médiatique [Opinion du Contributeur]

Quand les Africains inventent la mode

Quand les Africains inventent la mode

ADVERTISEMENT