Dans ces pays, on condamne encore la sorcellerie

La chasse aux sorcières, comme son nom l'indique, concerne surtout des femmes. Elle a débuté dans plusieurs pays d'Europe au XIVe siècle et s'est intensifiée avec le temps.

Sorcellerie

Accusées d'être en rapport avec des démons, ces femmes sont jugées hérétiques par l'Église et condamnées à être brûlées vives par la justice séculière, celle du Parlement de Paris et des juridictions inférieures en France.

On estime que cette persécution, qui s'est surtout exercée en milieu rural, aurait entraîné la mort de 70 à 80.000 personnes.

Mais, aussi étonnant que cela puisse paraître, des personnes sont encore accusées de sorcellerie aujourd'hui. En effet, la chasse aux sorcières est encore d'actualité dans certains pays.

C'est le cas en Arabie saoudite, où des personnes se voient reprocher des faits de sorcellerie et, après des procès expéditifs, sont finalement exécutées. On cite ainsi le cas récent d'une jeune femme décapitée pour ces raisons.

Dans de nombreux pays africains, comme le Cameroun, la Tanzanie, le Congo ou encore le Kenya, la croyance en la sorcellerie est attestée. Pour la seule année 2013, plus de 750 femmes, accusées d'être des sorcières, auraient ainsi été tuées en Tanzanie.

ADVERTISEMENT

Par ailleurs, on cite de nombreux cas d'« enfants sorciers » qui, en Afrique, sont maltraités et rejetés par leurs parents, sous prétexte qu'ils se livreraient à des pratiques de sorcellerie.

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, de nombreuses femmes sont accusées de pratiquer la magie noire ou d'être des sorcières. Plusieurs d'entre elles ont été assassinées de manière atroce ou lynchées par la foule, qui les accusait d'avoir provoqué des maladies ou d'autres désastres.

Mais les « sorcières » ne sont pas toujours maltraitées. Ainsi, en Roumanie, depuis la chute du communisme, de nombreuses femmes ont revendiqué leur pratique de la sorcellerie. Exploitant la crédulité de leurs clients, elles monnayaient ainsi leurs prétendus dons et étaient même devenues les stars d'émissions populaires.

Avec Culture générale

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Angers-SCO :  Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Angers-SCO : Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

ADVERTISEMENT