Des médicaments contre l’obésité augmentent le risque de maladies (Étude)

Ce jeudi, une étude a jeté une lumière inquiétante sur l'utilisation de médicaments populaires pour perdre du poids, tel qu'Ozempic, en mettant en évidence leur lien avec un risque accru de problèmes gastro-intestinaux. Cette révélation soulève des questions sur la sécurité de ces médicaments largement prescrits.

Depuis qu'il a été approuvé pour la perte de poids il y a près de deux ans, le semaglutide a été salué comme révolutionnaire

Les médicaments utilisés pour lutter contre l'obésité, dont Ozempic, ont connu une montée en popularité ces dernières années en raison de leur efficacité supérieure par rapport aux traitements précédents. Ils sont formulés à base de molécules telles que le semaglutide et le liraglutide, qui imitent une hormone gastro-intestinale, la GLP-1, impliquée dans la régulation de l'appétit.

Cependant, l'étude menée par des chercheurs de l'Université de la Colombie-Britannique au Canada a révélé que ces médicaments ne sont pas sans risque. L'étude a porté sur environ 5400 patients obèses sans diabète et a comparé ceux prenant des médicaments à base de semaglutide ou de liraglutide à ceux utilisant d'autres traitements contre l'obésité qui n'appartiennent pas à la classe des GLP-1. Les résultats ont montré que les patients sous semaglutide ou liraglutide présentaient un risque environ neuf fois plus élevé de développer une pancréatite (inflammation du pancréas) et plus de quatre fois plus de risque de développer une occlusion intestinale.

Ces découvertes inquiétantes ont suscité des préoccupations quant à l'utilisation généralisée de ces médicaments pour la perte de poids. Bien que les effets secondaires restent rares, il est essentiel de les comparer aux risques liés à l'obésité elle-même, qui peut entraîner toute une série de problèmes de santé graves.

Les experts insistent sur la nécessité de prescrire ces médicaments de manière réfléchie. De plus, un suivi médical étroit par des professionnels de la santé est essentiel pour surveiller et gérer tout effet indésirable potentiel.

Le laboratoire pharmaceutique Novo Nordisk, producteur de médicaments tels qu'Ozempic, Wegovy et Saxenda, doit également prendre en compte ces conclusions pour améliorer la sécurité de ses produits et informer les médecins et les patients sur les risques potentiels.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

ADVERTISEMENT