Diabète : quelle est la bonne alimentation à adopter ?

Le 14 novembre, c’est la Journée mondiale du diabète. Encore beaucoup d’idées reçues circulent sur l’alimentation à adopter quand on est diabétique. Le point.

prévenir-diabète

Le diabète ne cesse d’augmenter. C’est une maladie chronique qui se traduit par un excès de sucre dans le sang. Le diabète de type 2, de loin le plus fréquent, est favorisé par une prédisposition génétique, mais il est lié aussi à notre mode de vie, à notre alimentation, au surpoids et à la sédentarité.

Quand on est diabétique, quel type d’alimentation est conseillé ? Déjà, on fait trois repas par jour. "Cela permet de réguler la glycémie, le taux de sucre dans le sang, souligne le Dr Pierre Nys, endocrinologue. Et on évite les grignotages qui dérèglent les sécrétions hormonales, augmentent les apports énergétiques, et donc le risque de prise de poids".

L’alimentation d’une personne diabétique n’est pas différente de celle d’une personne qui souhaite rester en bonne santé. Le modèle à suivre, c’est le régime méditerranéen. Il fait la part belle aux produits de saison, aux fruits et aux légumes, aux céréales complètes, aux légumes secs et aux noix. Dans ce régime, on privilégie le poisson à la viande rouge et les graisses végétales – comme l’huile d’olive, de colza, ou de noix – au beurre et à la crème. On évite aussi les produits industriels ultra-transformés, trop raffinés, trop gras et sucrés, et les sucreries. Et si on peut, on privilégie le bio pour éviter certains pesticides. Ce sont des perturbateurs endocriniens qui favorisent le diabète.

Peut-on manger des fruits même s'ils sont sucrés ?

Dans l’ensemble, les fruits ne font pas trop monter la glycémie. En plus, ils sont riches en éléments protecteurs, comme les vitamines et les fibres. Ils font partie d’une alimentation équilibrée et ils aident à contrôler son poids. On peut donc, sans problème, consommer deux ou trois portions de fruits par jour, que l’on soit diabétique ou non.

ADVERTISEMENT

"Toutefois, certains fruits ne sont pas recommandés, comme les cerises, les litchis, les figues, et le raisin, car ils sont très sucrés", précise le Dr Nys. En plus, avec ces fruits, on ne sait pas toujours à quoi correspond une portion". Par exemple, pour les cerises, une portion, ce n'est pas plus de 10 à 15 selon leur calibre.

Et qu’en est-il des jus de fruits et des boissons light ?

Il vaut mieux les éviter, car on n’a plus les bienfaits des fibres. Dans un jus de fruits, il ne reste que l’eau, quelques vitamines et minéraux, et surtout beaucoup de sucre. "Et il faut savoir qu’un verre de jus de fruits n’équivaut pas à un fruit", souligne l’endocrinologue. Il y a, par exemple, deux oranges pour un jus maison. Il va sans dire qu’on évite aussi les autres boissons sucrées, comme les sodas. Et même les sodas light, sans sucre.

Les produits light sont également déconseillés, car tous les édulcorants, même la Stévia qui est naturelle, perturbent la régulation de la glycémie. En plus, ils majorent l’appétit et n’aident pas à contrôler son poids. Donc aucun intérêt. Quant à la bière sans alcool, ce n’est pas intéressant non plus car elle est plus riche en maltose, qui est un sucre, ajoute le Dr Nys. Selon le médecin, Il vaut mieux s’accorder très occasionnellement une boisson classique que sa version allégée en sucre ou en alcool.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT