Affaire Woyofal : mauvaise nouvelle pour les consommateurs

La Commission de Régulation du Secteur de l'Énergie (CRSE) défend la Senelec en affirmant que le dernier ajustement des tarifs d'électricité remonte à janvier 2023 et que seule elle est habilitée à approuver les changements de prix.

Senelec

La CRSE a pris la parole pour apaiser la controverse entourant les factures d'électricité de la Senelec, la Société nationale sénégalaise d'électricité, et répondre aux inquiétudes du public concernant le "Woyofal".

Dans un communiqué, la CRSE a souligné que le dernier ajustement des tarifs d'électricité de la Senelec remonte à janvier 2023. Elle a également précisé qu'elle est l'unique entité autorisée à approuver toute modification, qu'il s'agisse d'une hausse ou d'une baisse des tarifs de l'électricité.

La déclaration de la CRSE vise à fournir des éclaircissements sur la politique tarifaire de la Senelec, qui est une préoccupation majeure pour de nombreux citoyens, notamment à la suite du récent tollé sur le "Woyofal" et les factures d'électricité.

Il reste à voir si cette intervention réussira à apaiser les tensions entourant la question des factures d'électricité. Elle survient également à un moment où Oumy Ndour, l'initiatrice d'une pétition en ligne contre les factures de la Senelec, et d'autres acteurs de la société civile, expriment des inquiétudes au sujet de la manière dont la Senelec compense la réduction substantielle des subventions reçues de l'État. Cette réduction découle des nombreuses recommandations du Fonds monétaire international (FMI).

La réponse du CRSE constitue un premier pas vers la dissipation des doutes persistants et la mise à disposition des citoyens sénégalais d'informations nécessaires sur les tarifs de l'électricité et la situation financière de la Senelec.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT