L'ex-Président ivoirien Laurent Gbagbo, en liberté conditionnelle en Belgique après son acquittement en première instance par la Cour pénale internationale (CPI), devrait rentrer en Côte d'Ivoire "mi-mars", a annoncé, mercredi, le Secrétaire général de la branche du Front populaire ivoirien baptisée « Gbagbo ou rien» ( GOR), Assoa Adou.

"Le président Laurent Gbagbo vous rassure qu'à la mi-mars, il sera ici (en Côte d'Ivoire, NDLR) et ça sera une grande fête", a affirmé Assoa Adou, lors de la présentation d'un "Comité national d’accueil" composé de 13 membres, des sages pour la plupart.

"Il (Laurent Gbagbo NDLR) m'a demandé de voir les autorités pour son retour au pays dans la paix, mais depuis, ça traîne. Laurent Gbagbo a donné la permission pour organiser son arrivée.", a-t-il indiqué.

Arrêté en avril 2011 après la violente crise post-électorale ayant fait quelque 3.000 morts, Laurent Gbagbo avait été transféré à la CPI de La Haye pour y être jugé pour crimes contre l'humanité.

Récemment nommé, le nouveau ministre ivoirien de la Réconciliation nationale, Kouadio Konan Bertin, a annoncé, la semaine dernière, une rencontre à Bruxelles avec Gbagbo pour parler des modalités de son retour en Côte d'Ivoire.