« Le nombre de cas augmente et la capacité de prise en charge des structures de santé ont atteint leur degré de saturation. C’est pourquoi, la prise en charge extra-hospitalière a commencé avec l’utilisation de structures non hospitalières pour la prise en charge de patients positifs. Et aujourd’hui, cette prise en charge extra-hospitalière va s’étendre à des réceptifs hôteliers. Mais, on a constaté que, par rapport à la capacité de nos réceptifs hôteliers qui sont occupés par des cas contacts, il est difficile de prendre en charge certains patients positifs qui sont actuellement à domicile. », a expliqué Docteur Bousso.

Pour les nouvelles orientations par rapport à la prise en charge, il a annoncé que les autorités sanitaires ont décidé de faire un retour à la stratégie initiale dans le cadre de la prise en charge des voyageurs entrant. « C’est à dire, faire un screening de tous les voyageurs à l’entrée et isoler les personnes suspectes qui seront ensuite testées. Les autres voyageurs qui ne présentent aucun signe devront rentrer chez eux et se mettre en quarantaine pendant 14 jours. »

Concernant les cas contacts , le ministère de la santé a également changé de méthode de prise en charge . Ils ne seront plus orientés vers les réceptifs hôteliers et devront se confiner chez eux pendant la durée d’observation. Selon Docteur Bousso, les réceptifs hôteliers sont désormais réservés au cas positifs.

il faut noter qu’à ce jour, le Sénégal a enregistré 2310 cas positifs au Covid-19 dont 890 guéris, 25 morts, 1 évacué et 1394 personnes encore sous traitement.