La nouvelle mesure vient d'une circulaire du 13 octobre, du ministre du Transport aérien Alioune Sarr, afin de bloquer les cas importés à l’Aéroport International Blaise Diagne. Une mesure qui prend effet dès le 1er novembre prochain.

Les passagers ont donc désormais l’obligation de présenter un test négatif datant de moins de 7 jours, délivré par une structure de santé reconnue par l’Etat du Sénégal ou le pays de départ ou d’origine du passager. "Les compagnies aériennes et les agences de voyage ont l’obligation d’informer les clients au moment de l’achat du billet d’avion", ajoute la note.

Les tests effectués à l’arrivée ne sont alors plus d'actualité. Les compagnies de voyage sont prévenues: «Sans préjudice, des sanctions prévues par les lois et règlements en vigueur, toute compagnie aérienne qui embarque un passager à destination d'un aéroport du Sénégal qui ne respecte pas les dispositions précitées aura l'obligation d'assurer le rapatriement du passager à son aéroport d'origine ou à tout autre aéroport prévu par les procédures de la compagnie aérienne ou convenu avec le passager ».

Soulignons qu'avec la fermeture des frontières terrestres et maritimes, l’AIBD est la seule porte d’entrée au Sénégal.