Allés déposer aujourd'hui une lettre pour informer le préfet de Dakar de la manifestation qui aura lieu la semaine prochaine pour exiger la libération de tous les prisonniers et des citoyens à la DIC depuis plusieurs jours, trois membres de Frapp viennent d'être arrêtés au moment où ils s'adressaient à la presse.

Lath et Adama membres de FRAPP Dakar et Papis membre de Pastef Dakar viennent d'être embarqués par la police au moment où ils informaient les journalistes de la feuille de "lutte contre la dictature de Macky Sall".

Dans une note le secrétariat exécutif national (SEN) du FRAPP dénonce énergiquement "ces violations par le président Macky des droits les plus élémentaires des citoyens. Depuis un certain temps, déposer une lettre, s'adresser à la presse sont devenus des crimes au Sénégal."

Le SEN du FRAPP réitère son appel à la mobilisation du peuple sénégalais dans cette lutte contre l'arbitraire, l'injustice, le recul démocratique, l'agression des libertés…