Déjà mal-en-point avant la pandémie, l’économie file maintenant tout droit vers la crise. C’est le constat fait par la Cellule économique de la République des valeurs (RV) qui, après avoir exploité le rapport du Fonds Monétaire international(FMI), datant du 26 janvier dernier, tire la sonnette d’alarme.

Thierno Alassane SALL et Cie affirment, sans détour, que le Sénégal file tout droit vers « une catastrophe économique» d’ici la fin du second et dernier mandat du Président Macky SALL en 2024.

« Bien avant l’apparition de la COVID-19, la situation économique du pays était peu reluisante ; voire frôlait la banqueroute. En effet, le montant total de la dette publique nominale du Sénégal s’élevait à114 milliards FCFA soit 63% du PIB. Ce niveau d’endettement très élevé avait valu au Sénégal au début de l’année 2020, un avertissement du FMI qui enjoignait le gouvernement de ne pas contracter une dette supplémentaire supérieure à 449 milliards de FCFA d’ici la fin de l’année 2020 », indique la République des Valeurs dans un communiqué.

Les camarades de Thierno Alassane SALL (TAS), président dudit mouvement, mettent à l’index ce qu’ils considèrent comme les causes de cette catastrophe économique. Il s’agit des investissements non prioritaires productifs tels que le Train express régional (TER), la construction du nouveau stade pour accueillir les Jeux Olympiques de la Jeunesse, l’érection de Diamniadio comme pôle administratif.

Suffisant pour la Cellule économique de la République des valeurs de prédire une baisse de croissance qui risque d’accroitre la pauvreté, l’insécurité alimentaire et le manque d’emploi.