Expulsion des demandeurs d'asile vers le Rwanda : la justice britannique la juge illégale

La justice britannique a déclaré jeudi « illégal » le projet controversé d'expulsion vers le Rwanda des migrants arrivés illégalement au Royaume-Uni, ce qui constitue un nouveau revers pour le gouvernement britannique. Le feuilleton devrait toutefois continuer, car le Premier ministre Rishi Sunak a annoncé dans la foulée qu'il saisirait la Cour suprême.

Des réfugiés attendent de pouvoir bénéficier d'un programme d'aide financière à Chisinau, l'un des huit sites d'enregistrement en Moldavie.

En décembre, la Haute Cour de Londres a jugé légal le projet d'expulser vers le Rwanda les demandeurs d'asile qui arrivent au Royaume-Uni sur de petites embarcations. Des demandeurs d'asile et un groupe de défense des droits de l’Homme ont toutefois fait appel de cette décision, soutenue par des groupes tels que l'Agence des Nations unies pour les réfugiés.

Le recours a été introduit par dix demandeurs d'asile originaires de Syrie, d'Irak, d'Iran, du Soudan, d'Albanie et du Viêt Nam, ainsi que par l'organisation caritative Asylum Aid. Tous les demandeurs d'asile sont arrivés au Royaume-Uni en traversant la Manche depuis la France à bord de petites embarcations.

La Cour a majoritairement statué en faveur de l'appel sur la question de savoir si le Rwanda était un pays tiers sûr.

Les juges ont estimé que les lacunes du système d'asile rwandais signifiaient qu'il y avait des raisons sérieuses de croire que les personnes envoyées au Rwanda seraient renvoyées dans leur pays d'origine, où elles risquaient d'être persécutées et de subir des traitements inhumains. Elle a ajouté que ces personnes avaient en fait de bonnes raisons de demander l'asile.

Elle a jugé que l'envoi de quiconque au Rwanda constituerait une violation de l'article 3 de la Convention européenne des droits de l'homme (CEDH), que le droit parlementaire britannique impose au gouvernement de respecter.

ADVERTISEMENT

Comme nous le rappel, le gouvernement n'entend pas laisser tomber ce projet, présenté alors que Boris Johnson était Premier ministre.

En effet, le chef du gouvernement, Rishi Sunak, s'est dit en désaccord fondamental avec cette décision et a annoncé que son gouvernement allait demander la permission de saisir la Cour suprême.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Émigration clandestine : le rêve de 19 candidats brisé à Saint-Louis, 2 convoyeurs arrêtés

Émigration clandestine : le rêve de 19 candidats brisé à Saint-Louis, 2 convoyeurs arrêtés

Pikine : les Forces vives maintiennent la pression pour la tenue de l'élection présidentielle

Pikine : les Forces vives maintiennent la pression pour la tenue de l'élection présidentielle

Attaque terroriste au Burkina: au moins quinze fidèles tués dans une église

Attaque terroriste au Burkina: au moins quinze fidèles tués dans une église

Dialogue national : les candidats 'spoliés' disent OUI à Macky Sall

Dialogue national : les candidats 'spoliés' disent OUI à Macky Sall

OM : la punition de Pape Gueye levée

OM : la punition de Pape Gueye levée

Dimanche 25 février : les Sénégalais devait élire leur 5e Président

Dimanche 25 février : les Sénégalais devait élire leur 5e Président

Youssou Ndour dévoile les premières images de son clip en featuring avec Fally Ipupa

Youssou Ndour dévoile les premières images de son clip en featuring avec Fally Ipupa

Le documentaire « Dahomey » de Mati Diop remporte l’Ours d’or

Le documentaire « Dahomey » de Mati Diop remporte l’Ours d’or

Groupe Futurs Medias : la journaliste Binta Diallo démissionne

Groupe Futurs Medias : la journaliste Binta Diallo démissionne

ADVERTISEMENT