France : le député Carlos Martens Bilongo victime de racisme dans l'hémicycle

Le député du Rassemblement national, Grégoire de Fournas a provoqué ce jeudi 3 novembre un tollé et une suspension de séance dans l’hémicycle après une interpellation jugée raciste visant le député de La France insoumise, Carlos Bilongo.

Le député de la France Insoumise Carlos Billongo

" Aujourd'hui on m'a renvoyé à ma couleur de peau, je suis né en France, je suis député français. C'est honteux et complètement honteux " a déclaré le député Carlos Bilongo devant les caméras après l'incident . Le parlementaire de la France Insoumise est revenu sur le « drame de l’immigration clandestine » en parlant d'un bateau de migrants qui serait bloqué dans la mer Méditerranée par les gardes côtes.

Au cours de son allocution, son collègue du rassemblement national le coupe en disant " Qu'il retourne en Afrique". Ses propos ont alors engendré un tollé dans la salle poussant la présidente de l'Assemblée nationale française, Yaël Braun-Pivet, a suspendre la séance de questions au gouvernement.

Une sanction décidée par le Bureau de l'Assemblée

Dans la soirée, l’entourage du président Emmanuel Macron a rapporté que ce dernier avait été « heurté par ces mots qui dans l’hémicycle comme hors de l’hémicycle sont intolérables. Soutien au parlementaire insulté », a précisé cette même source.

ADVERTISEMENT

Des élus de gauche et de la majorité ont attribué l’interpellation au député RN Grégoire de Fournas. La sanction pour cet « événement grave » sera décidée lors du prochain bureau de l’Assemblée qui doit se tenir vendredi 4 novembre, a annoncé la présidente de l’Assemblée.

" Polémique Grossière "

« Ils ont compris que je parlais du député, ce qui est complètement faux. C’est dans notre programme d’arrêter les vagues migratoires », a réagi le député RN Grégoire de Fournas, arguant qu’il parlait des migrants évoqués par Carlos Martens Bilongo et non du député lui-même.

Marine Le Pen a défendu le député, dénonçant une polémique « grossière » des « adversaires » du RN. Il « évoquait les migrants transportés par les bateaux des ONG. La polémique créée par nos adversaires politiques est grossière et ne trompera pas les Français », a déclaré la présidente du groupe RN sur Twitter.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

ADVERTISEMENT