Ibrahima Traoré, fond et vice de forme… [Opinion du Contributeur]

Ibrahima Traoré, le nouveau président de la Transition burkinabè, tient à marquer son territoire. Ce putschiste qui se réclame de Thomas Sankara, pose des actes qui sont très bien commentés. Comme le Capitaine Isidore, il renonce à son salaire de président.

Le capitaine Ibrahim Traoré, chef de la junte burkinabè, à Ouagadougou, le 15 octobre 2022, lors du 35e anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara. © Olympia de Maismont / AFP.

Au-delà de son port et de son masque qui rappellent le Colonel Goïta au Mali, il est un habitué des actes spectaculaires manifestement bien appréciés par la rue et sous les chaumières. La dernière « prouesse » en date : une vidéo de dix minutes diffusée sur les réseaux. Le Capitaine qui s'adresse à des hommes politiques, des leaders des organisations de la société civile qu’il a reçus au Palais Kossyam, monte sur ses grands chevaux. Pour IT, c’est cette classe politique qui est à l’origine de la dégradation sécuritaire dans le pays. Une sortie opportunément calculée.

Car, même si l’on sait que c’est à cause de l’incurie des politiciens que le Burkina vit le calvaire ; même si l’on sait que l’entêtement de Blaise Compaoré qui voulait mourir au pouvoir, a été à la cause de ce désordre, il est clair que la responsabilité de ceux qui sont au pouvoir est intacte. Vouloir mettre tous les échecs sur le dos de la classe politique loin d’être exempte de reproches, c’est donner l’impression de quelqu’un qui fuit ses responsabilités.

Traoré qui est en train de réorganiser une armée burkinabé fortement blessée, est sans nul doute conscient que s’il n’est pas capable de contenir la poussée terroriste, il risque de connaître le même sort que Rock Marc Christian Kaboré et du Colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba qu’il a lui-même chassé après de lourdes pertes liées à des attaques terroristes. Il lui faut plus que…du populisme.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

ADVERTISEMENT