Le Niger fustige l’accord de coopération militaire avec le Bénin

Mardi, les autorités militaires au pouvoir au Niger ont dénoncé l’accord de coopération militaire signé en 2022 avec le Bénin voisin. Le Niger a pris cette décision parce qu'il s'inquiète de ce qu'il décrit comme un plan d'« agression » contre son territoire.

Le putschiste nigérien Abdourahamane Tiani [ThisDay]

Le gouvernement nigérien, dirigé par des militaires ayant pris le pouvoir à la suite d'un coup d'État le 26 juillet, a accusé le Bénin de préparer une « agression » contre le Niger au lieu de respecter les dispositions de l'accord conclu le 11 juillet 2022.

« La République du Bénin a autorisé le stationnement des militaires mercenaires et matériels de guerre dans la perspective d'une agression voulue par la France en collaboration avec certains pays (la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest/CEDEAO NDLR) », ont déclaré les autorités nigériennes dans un communiqué diffusé à la télévision nationale.

Les autorités de Niamey ont également déclaré avoir « à maintes reprises insisté sur le respect des obligations stipulées dans l'accord de coopération avec le Bénin », mais face à ce qu'ils considèrent comme une menace imminente, ils ont choisi de dénoncer l'accord.

Cet accord de coopération militaire visait à renforcer la sécurité dans la région en favorisant l'échange d'informations, en fournissant une assistance aérienne pour surveiller les activités des groupes djihadistes, et en permettant des opérations conjointes entre les forces armées béninoises et nigériennes. Toutefois, le changement de régime au Niger a entraîné une réévaluation de cette entente.

ADVERTISEMENT

Le Niger a également accusé la France de fomenter « une agression » en déployant des forces dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest. Les autorités françaises ont catégoriquement rejeté ces allégations, affirmant qu'elles ne reconnaissent pas le régime militaire au Niger.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT