Les aveux les plus longs de l'histoire: il admet son meurtre 18 ans plus tard

Il est de nationalité hollandaise, il a aujourd'hui 36 ans et il a passé la moitié de sa vie à nier l'évidence. Avant d'avouer enfin au FBI le meurtre dont il s'est rendu coupable quand il avait 18 ans...

lma tribunal-judiciaire

Dix-huit ans après la disparition de l'Américaine Natalee Holloway, le Néerlandais Joran van der Sloot a finalement reconnu devant la justice américaine avoir assassiné la touristeaméricaine, 19 ans à l'époque, sur une plage d'Aruba, en 2005. Aruba est une île paradisiaque néerlandaise de la mer des Caraïbes, située au large des côtes du Venezuela, faisant partie des Petites Antilles. Joran Van der Sloot y vivait avec sa famille.

Selon le quotidien néerlandais De Telegraaf, qui relaye cette information, quite à ces aveux, le procès de van der Sloot s'est ouvert mercredi dans l'État américain d'Alabama. Le meurtre de Natalee Holloway a passionné le monde entier ces dernières années. La jeune femme originaire de Mountain Brook, une banlieue de Birmingham aux États-Unis, a disparu le 30 mai 2005 après une sortie nocturne lors de vacances à Aruba.

Joran Andreas Petrus van der Sloot né le, 6 août 1987 à Aarnhem (Pays-bas) n'est pas un inconnu de la justice et des rubriques de faits divers. Il avait auparavant été reconnu coupable du meurtre de l'étudiante péruvienne Stephany Flores, le 30 mai 2010

Il est arrêté pour ces faits au Chili le 3 juin 2010, avant d'être emprisonné dans la capitale péruvienne, Lima. Le 13 janvier 2012, il est condamné à 28 ans de prison pour ce meurtre. Le 10 janvier 2023, il est condamné à 18 ans de prison supplémentaires pour trafic de drogue.

En juin 2023, le Pérou avait temporairement extradé Van der Sloot vers les États-Unis d'Amérique pour qu'il soit jugé pour extorsion de fonds contre la mère de Natalee Holloway. Après 18 ans de silence et de toture pour la famille Holloway, il a enfin avoué son crime.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT