Nigeria : au moins 160 personnes tuées dans une série d’attaques armées

Au moins 160 personnes ont été tuées dans des séries d’attaques attribuées à des groupes armés, dans l’État du Plateau, au centre du Nigéria, ont annoncé lundi soir les autorités locales, selon plusieurs médias.

Des-soldats-de-l armée-nigériane-à-bord-d un-véhicule-militaire-à-Ngamdu -au-Nigeria -le-3-novembre-

Entre le 23 et le 25 décembre, le centre du Nigeria a connu la terreur. Au moins 160 personnes ont été tuées dans des attaques menées par des groupes armés dans plusieurs villages de l’État du Plateau, ont annoncé le 25 décembre les autorités locales.

« Les hostilités déclenchées samedi [23 décembre] se poursuivaient lundi [25 décembre au] matin », a déclaré Monday Kassah, le président du conseil du gouvernement de Bokkos, une circonscription située dans cette région en proie depuis plusieurs années à des tensions religieuses et ethniques.

Des groupes armés, dont les membres sont localement qualifiés de « bandits », ont attaqué « pas moins de 20 villages », incendiant de nombreuses maisons, a-t-il précisé, estimant que « les attaques étaient bien coordonnées ».

La gestion des autorités remise en question

Le gouverneur de l’État du Plateau, Caleb Mutfwang, a qualifié le 24 décembre cette action armée de « barbare, brutale et injustifiée ». « Des mesures proactives seront prises par le gouvernement pour freiner les attaques en cours contre des citoyens innocents », avait promis Gyang Bere, le porte-parole du gouverneur.

Des tirs de pistolet se faisaient encore entendre le 25 décembre en fin d’après-midi, a dit une source locale, contredisant des propos de l’armée selon lesquels « la situation a été maîtrisée » la veille. Sollicitées ce même jour, les forces de l’ordre n’ont pas donné suite.

L’ONG Amnesty International a réagi à ces violences sur son compte X, jugeant que « les autorités nigérianes ont toujours échoué dans leurs tentatives de mettre un terme à ces fréquentes attaques dans l’État du Plateau ». Le nouveau président nigérian, Bola Tinubu, qui a pris ses fonctions en mai, a fait de la lutte contre l’insécurité l’une des priorités de son mandat.

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

15 juillet 2019-15 juillet 2024: 5  ans après, OTD commémoré

15 juillet 2019-15 juillet 2024: 5 ans après, OTD commémoré

Schumacher en couple avec un homme: le message émouvant de son fils

Schumacher en couple avec un homme: le message émouvant de son fils

Un membre des Forces spéciales de la Guinée arrêté  à Dakar

Un membre des Forces spéciales de la Guinée arrêté à Dakar

Mariage de Zeyna Ndour: le cadeau surprise de Viviane à Aby Ndour

Mariage de Zeyna Ndour: le cadeau surprise de Viviane à Aby Ndour

Un maire déféré pour falsification de documents administratifs et...

Un "maire" déféré pour falsification de documents administratifs et...

Les clients boudent les hôtels : le Juub Jubbal Jubbanti fait peur

Les clients boudent les hôtels : le "Juub Jubbal Jubbanti" fait peur

L'Argentine remporte sa 16e Copa dans une soirée chaotique

L'Argentine remporte sa 16e Copa dans une soirée chaotique

Imam expulsé de la France : la DIC n'a décelé aucune radicalisation

Imam expulsé de la France : la DIC n'a décelé aucune "radicalisation"

La Roja sacrée championne d’Europe

La Roja sacrée championne d’Europe