Ouganda : Les habitants s'opposent à "Akon city" dans le district de Mukono

Le chanteur de R&B et homme d'affaires sénégalais a obtenu un titre foncier pour construire sa ville futuriste en Ouganda. Problème, les terres qui lui ont été octroyées sont déjà occupées.

Akon City composite

.

Alioune Badara Thiam, connu sous le nom d'Akon, s'est vu attribuer un mile carré (environ 2,6 KM2) dans le sous-comté de Mpunge dans le district de Mukono en Ouganda, pour réaliser son projet de ville futuriste "Akon City", mais les habitants de ce compté sont contre le déménagement.

Conformément à la promesse du gouvernement de donner à Akon des terres pour sa ville, la Commission foncière ougandaise (ULC) a délivré au chanteur sénégalo-américain un titre foncier afin qu'il puisse construire sa ville dans le district de Mukono.

Selon le président par intérim de l'ULC, le professeur Pen Mogi Nyeko, la terre qui a été donnée à Akon est sous le registre de pleine propriété et appartient à la Commission foncière ougandaise.

Cependant, si Akon prend le terrain et construit une ville ou se propose de le construire, plus de 1 000 habitants des villages de Bulebi, Sango, Mbazi et Lulagwe seront déplacés.

En colère, les occupants disent que l'ULC ne les a pas consultés lorsqu'elle a donné le terrain à Akon, ce qui, ajoutent-ils, est une erreur puisqu'ils prétendent que le terrain leur appartient.

"Nous n'avons reçu aucune communication", a déclaré Margret Nabbanja, une habitante du village de Bulebi, lorsqu'il lui a été révélé qu'Akon s'emparait des terres désormais contestées.

Salim Kabanda, un autre habitant de Mukono, affirme que lui et d'autres habitants ont vécu sur ledit terrain bien avant l'arrivée au pouvoir du gouvernement actuel. Il s'est également dit choqué que l'ULC puisse allouer leurs terres sans en informer au préalable les résidents et les propriétaires fonciers.

Cependant, Judith Nabakooba, ministre ougandais des Terres, du Logement et du Développement urbain insiste sur le fait que le titre foncier est enregistré auprès de la Commission foncière ougandaise et que son attribution à Akon relève donc entièrement de la compétence du ministère.

Akon avait initialement prévu de construire un "Wakanda réel" au Sénégal sur le dos de sa crypto-monnaie quasi éponyme, Akoin.

Cette monnaie, selon le chanteur, serait "établie comme monnaie alternative stable dans toute l'Afrique".

Conformément aux plans d'Akon, le gouvernement sénégalais a fait don de 2 000 hectares de terrain à l'homme d'affaires pour lui permettre de réaliser son projet à Mbodiène (rég. de Thiès), mais jusqu'à présent, rien ne s'est concrétisé et c'est probablement pourquoi le chanteur de 48 ans construit sa ville en Ouganda.

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Vague de soutien à Richarlison, victime d'un geste raciste lors de Brésil-Tunisie

Vague de soutien à Richarlison, victime d'un geste raciste lors de Brésil-Tunisie

Bamako se méfie de Dakar [Opinion du Contributeur]

Bamako se méfie de Dakar [Opinion du Contributeur]

Ce ministre a été grugé de 400.000 FCFA

Ce ministre a été grugé de 400.000 FCFA

Plainte pour viol : Kalifone déféré !

Plainte pour viol : Kalifone déféré !

Nasser al-Khelaïfi au cœur d'un nouveau scandale

Nasser al-Khelaïfi au cœur d'un nouveau scandale

Neuf aliments pour faire le plein de Magnésium

Neuf aliments pour faire le plein de Magnésium

Amnistie de Karim Wade : le PDS n’en veut pas

Amnistie de Karim Wade : le PDS n’en veut pas

Politique: une amnistie annoncée pour Karim Wade et Khalifa Sall

Politique: une amnistie annoncée pour Karim Wade et Khalifa Sall

Economie du Sénégal : rapport glaçant de la banque mondiale

Economie du Sénégal : rapport glaçant de la banque mondiale