Présidentielle Turquie : Erdogan appelle à l’unité et à la solidarité

Dimanche, Recep Tayyip Erdogan a été déclaré vainqueur du second tour de l'élection présidentielle turque. Dans la foulée de sa réélection, il a appelé à « l’unité et à la solidarité » alors que son rival s’est dit « triste ».

Recep Tayyip Erdogan

Selon les résultats non officiels publiés dimanche 28 mai 2023, Recep Tayyip Erdogan a recueilli 52,16 % des voix, contre 47,84 % pour son adversaire, Kemal Kilicdaroglu.

Recep Tayyip Erdogan, au pouvoir depuis vingt ans, va rester en place pour cinq années supplémentaires.

Par ailleurs, les électeurs se sont déplacés massivement aux urnes. Le taux de participation pour ce second tour a atteint 85 %, contre plus de 88 % lors du premier tour, indique l’agence Anadolu.

  • Réactions des deux camps

Les deux protagonistes se sont exprimés après l’annonce des résultats.

ADVERTISEMENT

« Personne n’a perdu aujourd’hui, ce sont nos 85 millions de citoyens qui ont gagné. Le moment est venu de nous unir autour de nos rêves et nos objectifs nationaux. (…) C’est la Turquie entière et la démocratie turque qui ont gagné aujourd’hui », a déclaré Recep Tayyip Erdogan devant ses supporters qui ont rallié le complexe présidentiel à Ankara.

M. Erdogan a également voulu se tourner vers l’avenir.

« Dans l'une des élections les plus importantes de notre histoire politique, notre nation a pris sa décision en faveur du 'Siècle de la Turquie' », a-t-il déclaré.

Quant à son adversaire Kemal Kilicdaroglu, il a exprimé sa tristesse.

« Je suis profondément triste face aux difficultés qui attendent le pays », a déclaré le candidat malheureux.

  • Messages de félicitations

Plusieurs personnalités ont félicité Erdogan. Dans un message publié sur Twitter, le président des États-Unis Joe Biden a déclaré que : « Je félicite le président turc Recep Tayyip Erdogan pour sa réélection. Je me réjouis de continuer à travailler ensemble, en tant qu'Alliés de l'OTAN, sur des questions bilatérales et des défis mondiaux communs ».

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak, le chancelier allemand Olaf Scholz, le président français Emmanuel Macron, entre autres, ont abondé dans le même sens.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, espère un « renforcement » des liens entre l'Ukraine et la Turquie.

Quant à Vladimir Poutine, qui a été le premier chef d’État à le féliciter, il a insisté sur le leadership d’Erdogan.

« Votre victoire à ces élections est le résultat logique de votre travail dévoué à la tête de la République turque, preuve évidente du soutien du peuple turc à vos efforts pour renforcer la souveraineté de l'État et mener une politique étrangère indépendante », a déclaré le maitre du Kremlin.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

ADVERTISEMENT