Zimbabwe : hausse record des frais de candidature à la présidentielle

Le parlement du Zimbabwe a approuvé une augmentation vertigineuse des frais que devront payer les futurs candidats à la présidentielle, qui passent de 1.000 à 20.000 dollars américains soit 12 millions FCFA, une décision jugée jeudi discriminatoire par l'opposition.

-ass-zimbabwe-mnangagwa-1024x703

« Ces frais de candidature, qui discriminent les citoyens en fonction de leur statut économique et excluent les pauvres et les personnes à la marge, violent la Constitution », a déclaré jeudi à l'AFP Fadzayi Mahere, porte-parole du principal parti d'opposition, la Coalition des citoyens pour le changement (CCC, Citizens Coalition for Change). Des élections présidentielle et législatives sont prévues le 23 août dans ce pays d'Afrique australe.

Le président sortant Emmerson Mnangagwa, 80 ans, est accusé de museler toute voix dissidente. Successeur en 2017 de Robert Mugabe, il avait été élu président l'année suivante (50,8%) à l'issue d'un scrutin marqué par des violences. Il sera opposé au leader de la CCC, Nelson Chamisa, avocat et pasteur de 45 ans.

Les candidats aux élections législatives et sénatoriales devront pour leur part payer 1.000 dollars contre seulement 50 dollars en 2018. Les partis d'opposition affirment que la forte hausse du prix du ticket d'entrée pour se présenter à ces différents scrutins favorisent le parti au pouvoir, le ZANU-PF, qui dispose selon eux de davantage de ressources financières.

Le Zimbabwe avait déjà adopté le 1er juin une loi dite « patriotique » criminalisant toute atteinte à la souveraineté et à l'intérêt national : un texte « terrible » et aux contours flous, selon l'opposition et des ONG, qui craignent des dérives liberticides avant les élections générales.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

ADVERTISEMENT