Journée Mondiale de la protection des données : comment utiliser un VPN pour se protéger ?

Ce dimanche 28 janvier 2024 a lieu la 18ème édition de la Journée Mondiale de la protection des données, aussi appelée « Privacy Day ». Violation de données, tracking, traitement de données… Le sujet de la protection des données à caractère personnel a pris de plus en plus d’ampleur ces dernières années face à ces phénomènes en croissance.

VPN / Getty Images

L’ampleur de la collecte et du traitement des données est souvent compliquée à imaginer. Pourtant, toutes les entreprises accèdent et conservent vos données jusqu’à expiration ou suppression. Nom, prénom, adresse, numéro de téléphone et même données bancaires, tout peut être stocké. En cette 18ème édition du Privacy Day, nous souhaitions donc vous accompagner pour vous aider à protéger votre anonymat en ligne.

  • Quels sont les moyens pour protéger ses données ?

Que ce soit via les réseaux sociaux, vos recherches internet, vos comptes de fidélités, les GPS ou encore les cookies, tout le monde laisse des traces. Nous partageons avec vous 6 astuces pour protéger vos données.

  • 1. Utiliser un VPN pour éviter le tracking

Pour cacher vos traces numériques et empêcher les entreprises de suivre votre navigation et collecter vos données privées, vous pouvez opter pour un VPN (Virtual Private Network). Celui-ci vous permettra de garder vos données confidentielles en changeant votre adresse IP, en masquant votre emplacement virtuel et en chiffrant votre connexion.

ADVERTISEMENT
  • 2. Ne réaliser des payements que sur des sites sécurisés

Certains pirates ou arnaqueurs créent de faux sites pour vous inciter à renseigner vos données personnelles, et notamment vos données bancaires. Veillez donc toujours à ne réaliser des transactions que sur des sites sécurisés, et d’une manière générale, à ne partager vos données qu’avec ces sites.

Comment reconnaître les sites sécurisés ? Deux indices. Le premier est que l’URL commence par https, pour HyperText Transfer Protocol Secure ou « protocole de transfert de données sécurisé » en français, au lieu de http. Cela indique que le site internet auquel vous tentez d’accéder est fiable, mais aussi que les données échangées sont chiffrées pour ne pas être espionnées ou modifiées. Le second indice n’est valable que sur Google Chrome, où vous verrez apparaître un cadenas devant l’URL.

  • 3. Se méfier des virus et du phishing

Sur le web, deux autres fléaux sont présents : les virus et le phishing, appelé hameçonnage en français. Les virus informatiques peuvent avoir diverses formes et peuvent aussi être inclus dans la stratégie de phishing des pirates.

L’hameçonnage consiste à se faire passer pour une entité réputée fiable pour obtenir vos informations personnelles en vous incitant à vous connecter ou à payer quelque chose. Ces arnaques sont souvent envoyées aux utilisateurs par e-mail ou SMS. Pour éviter de se faire avoir, 2 éléments auxquels vous pouvez faire attention : la présence de nombreuses fautes d’orthographe et l’adresse e-mail utilisée.

En cas de doute, ne téléchargez rien et ne cliquez pas sur les liens ni les pièces jointes et contactez directement l’organisme en question, par téléphone ou par les canaux habituels comme le site web ou l’application. En effet, face à ce phénomène d’ampleur, les entreprises essayent de faire en sorte que tout soit disponible directement sur leurs plateformes pour vous permettre de vérifier facilement la fiabilité d’un contenu reçu.

  • 4. Protéger ses mots de passe

Souvent, pour simplifier la mémorisation du mot de passe, beaucoup d’utilisateurs choisissent des mots de passe peu sécurisés ou réutilisent le même sur plusieurs sites et plateforme. Cependant, il est primordial de bien choisir ses mots de passe et de le changer régulièrement.

  • Voici 3 conseils pour créer votre mot de passe :
  1. Mixez majuscules, minuscules, chiffres et caractères spéciaux.
  2. Ne le concevez pas à partir de mots existant, faites des combinaisons aléatoires comme sur les mots de passe de Wi-Fi personnels que personne n’aime rentrer.
  3. Créez un mot de passe long : plus il est long, plus il sera difficile pour les pirates de le deviner.

Cela peut sembler complexe à mémoriser, toutefois une petite astuce encore. Vous pouvez par exemple réfléchir à une phrase, ne prendre que les premières lettres de chaque mot puis y ajouter différents caractères, et voilà ! Le mot de passe semblera tout de suite plus simple à retenir avec cette technique.

Si possible, utilisez un gestionnaire de mots de passe, comme celui de NordVPN, qui s’appelle NordPass. Ils sont sécurisés, cryptent vos mots de passe et vous n’avez plus qu’un mot de passe à retenir, celui vous permettant d’accéder au gestionnaire. Vous pouvez alors réfléchir à la confection d’un mot de passe plus complexe, ce qui vous assurera une meilleure sécurité.

  • 5. Réaliser les mises à jour de vos appareils dès qu’elles sont disponibles

Les mises à jour sont un élément essentiel de votre cybersécurité. En effet, les entreprises cherchent en permanence à améliorer la protection des utilisateurs. Ces mises à jour permettent donc de corriger de potentielles failles de sécurité détectées par les entreprises dans vos appareils, logiciels ou applications.

De plus, plus le temps passe, plus les cybercriminels seront susceptibles de trouver des brèches dans les systèmes d’exploitation de vos appareils ou logiciels pour voler vos données. Maintenir un système d’exploitation à jour permet donc de rendre le piratage plus difficile aux hackers.

  • 6. Ne pas se connecter aux réseaux Wi-Fi publics

Les hotspots, ou point d’accès Wi-Fi, publics sont loin d’être sécurisés. Se connecter à ces réseaux présente donc un risque important de piratage. Création de faux réseaux Wi-Fi publics, redirection vers de fausses pages… Sur ces hotspots publics à faible sécurité, les hackers disposent de nombreuses méthodes pour voler vos données.

Les VPN sont la seule méthode pour profiter d’une connexion sécurisée sur les réseaux Wi-Fi publics.

C’est quoi le rôle d’un VPN ?

La formule de base d’un VPN offre en général 3 services majeurs :

  1. La redirection et le chiffrement des données, permettant de sécuriser ses données contre toute surveillance, légale ou non.
  2. La modification de votre adresse IP et donc de votre emplacement virtuel, pour protéger votre anonymat et vous permettre d’accéder à du contenu bloqué dans votre pays
  3. La suppression de la limitation de la bande passante par votre fournisseur d’accès internet.

Toutefois, les performances peuvent dépendre de la qualité du VPN choisi, de ce qui est inclus dans la formule et de ce que propose le fournisseur de VPN. En effet, la confidentialité et protection proposées par un VPN gratuit seront inférieures à celles d’un VPN payant.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Massacre de Gaza : un militaire meurt après s’être immolé devant l’ambassade d’Israël

Massacre de Gaza : un militaire meurt après s’être immolé devant l’ambassade d’Israël

Guy Marius Sagna se convertit à l'Islam et prend une niarel

Guy Marius Sagna se convertit à l'Islam et prend une niarel

Election présidentielle : la date du 02 juin proposée !

Election présidentielle : la date du 02 juin proposée !

Arrestation de Gris2: sa petite sœur montre au créneau et descend Zeyna

Arrestation de Gris2: sa petite sœur montre au créneau et descend Zeyna

Néfertiti : portrait d'une grande reine ! (Découverte)

Néfertiti : portrait d'une grande reine ! (Découverte)

Insolite: elle déshérite ses enfants et lègue 1 milliard CFA à ses animaux

Insolite: elle déshérite ses enfants et lègue 1 milliard CFA à ses animaux

Mononucléose: la maladie du baiser des adolescents

Mononucléose: la maladie du baiser des adolescents

Comment sauver Macky Sall !

Comment sauver Macky Sall !

Une pirogue transportant 154 candidats à l’émigration interceptée par la Marine nationale

Une pirogue transportant 154 candidats à l’émigration interceptée par la Marine nationale

ADVERTISEMENT