Cherté du loyer : l'État élabore son plan

Le gouvernement compte créer un observatoire national du loyer et réviser la réglementation des cautions.

Macky-Sall-en-Conseil-des-Ministres

La réunion convoquée hier par le ministre du Commerce n’a finalement accouché que de propositions et recommandations. Le coût cher du loyer au Sénégal a fait l’objet d’une réunion hier mardi 16 novembre 2021, présidée par la ministre du Commerce et des Petites et Moyennes entreprises, Aminata Assome Diatta. Au cours de cette réunion, les acteurs immobiliers et les différents ministères chargés de cette question, se sont évertués à proposer des mesures urgentes pour la stabilité et la régularisation du loyer au Sénégal.

L’atelier a permis au ministre et aux acteurs immobiliers de constater unanimement des irrégularités par rapport à l’application de la loi de 2014. Le constat est que beaucoup de bailleurs trouvent toujours les moyens de contournement pour fouler au pied cette loi promulguée pour encadrer et régulariser le loyer.

À l’issue de cette rencontre, d’importantes mesures et recommandations ont été retenues pour résoudre ce problème. Il est préconisé la mise en place urgente de l’Observatoire national du loyer et la révision du problème des cautions. En effet, les bailleurs ont récemment revu à la hausse le nombre de mois de la caution. De plus, d’après le ministre du Commerce, « il faut proposer des mesures pour que les cautions ne dépassent pas 2 mois », a-t-elle préconisé, avant de soutenir un partage des frais de commission pour préserver les intérêts des locataires.

Par ailleurs, elle souhaite la révision de certaines dispositions de la loi de 2014 pour une atteinte des objectifs de baisse des prix du loyer, la réactivation des commissions régionales d’évaluation du loyer et le fonctionnement des bureau de contrôle des loyers au niveau des centres fiscaux.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT