Le magistrat a retenu contre elles les chefs d’accusations d’association de malfaiteurs, participation à une manifestation insurrectionnelle, incendie volontaire, violences et voies de fait à agents dans l’exercice de leurs fonctions, entre autres. En revanche, 22 autres individus ont vu aucune charge retenue contre eux.

Ces manifestants, arrêtés par la Police, pour avoir tout saccagé sur leur passage, protestaient contre la convocation par la Section de recherches du député Ousmane Sonko, leader du parti politique Pastef-Les Patriotes, accusé de viol par une masseuse dénommée A. Sarr. Parmi les suspects, certains ont reconnu les faits, d’autres les ont réfutés.

Arrêté pour incendie volontaire, M. Ndoye, qui a mis le feu à un véhicule du Programme des domaines agricoles et communautaires (Prodac), a d’abord nié les faits, avant de les reconnaître face aux images des caméras de surveillance qui l’ont montré en train de verser de l’essence et d’incendier la voiture. Vu la gravité de son acte, M. Ndoye pourrait comparaître devant la chambre criminelle