Après l’arrestation de quatre individus la semaine dernière, 14 autres ont reçu des convocations délivrées par la Direction de la surveillance et du contrôle de l’occupation du sol (DSCOS). Une évolution qui fait suite au dépôt d’actes de vente des victimes auprès du Préfet.

Le vice-président du collectif des victimes de Mbour 4, Amadou Dia, se démarque.

"On a demandé aux détenteurs de lettres d’attribution de venir déposer en même temps aux détenteurs d’actes de vente de venir déposer. On se pose des questions parce que chaque jour on nous amène des convocations de la DSCOS. L’objectif était de se faire régulariser et non à ce que la DSCOS convoque les gens qui leur ont vendu. Parce qu’il y a des gens qui ont vendu leurs parcelles depuis 2000. Le communiqué du Préfet nous a paru bizarre. Des membres du collectif ne comprennent pas puisqu’ils n’ont pas été impliqués dans le processus".