ADVERTISEMENT

Des 'dilapideurs' si chanceux… [Opinion du Contributeur]

Ils sont nombreux les ministères et autres structures de l'Etat qui sont de véritables champions de la magouille, du vol caractérisé et du viol de nos maigres ressources.

Palais de la République du Sénégal

Si c’était le constat d’une opposition, d’une Société Civile ou d'une presse « réduites à leur plus simple expression », on aurait trouvé à redire. Mais, point de doute possible. Ces hommes à la tête d’importantes structures publiques sont épinglés par la Cour des comptes. Auparavant l’Inspection générale d'Etat (Ige) et l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), « créée pour les gouvernants actuels », pour reprendre le mot du président de la République, avaient mis sur la table les résultats d’investigation qui mettaient en exergue l’incurie de beaucoup de nos dirigeants.

ADVERTISEMENT

La logique voudrait qu’ils répondent de leurs turpitudes. Mais un passé très récent a assez démontré que les rapports si « explosifs » soient-ils sont rangés sans suite. Si ces corps de contrôle de la « famille » de l’Agence de régulation des marchés publics (Armp) ne font plus peur aux « dilapideurs », qu’en sera-t-il d’une saisine des députés par l’Assemblée nationale devant un Chef de l’Etat qui a publiquement déclaré avoir mis le coude sur certains dossiers relatifs à la traque aux biens mal acquis ? Nous sommes malheureux de l’admettre. Tout porte à croire que rien de grave n’arrivera aux voleurs de la République. L’initiative se Mimi Touré et de Guy-Marius Sagna si salutaire soit-elle, ne va certainement pas servir à grand-chose. Les indélicats se sont déjà laborieusement expliqués devant les enquêteurs. La prochaine étape devrait être leur face-à-face avec le juge. Une très faible probabilité.

Les gouvernants actuels qui avaient déjà tout le temps et les moyens de solder des comptes de l’ancien régime, ne l'ont pas fait. La Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) est enterrée. Les petits arrangements ont pris le dessus sur la volonté de sanctionner les délinquants. Une demande sociale, disait-on. Karim, quelques lampions. Puis, plus rien. On a peu d'espoir que leurs scandales dénoncés par la Cour des comptes, aboutissent à des sanctions. Ils peuvent juste dire que la Cour n'a pas bien fait son travail. C'est la ligne de défense de Hann Niebé contre l'Ofnac aux couleurs de Pastef, selon lui.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Le message de soutien du groupe Daara J à Nitdoff

Le message de soutien du groupe Daara J à Nitdoff

L'ex-proc, Massaly : les chemins de la com’ [Opinion du Contributeur]

L'ex-proc, Massaly : les chemins de la com’ [Opinion du Contributeur]

Arrestation imminente pour Baba Tadian

Arrestation imminente pour Baba Tadian

Double évasion à la prison de Mbour, un inculpé pour meurtre dans le lot

Double évasion à la prison de Mbour, un inculpé pour meurtre dans le lot

Voyages nocturnes : les transporteurs gagnent une heure supplémentaire

Voyages nocturnes : les transporteurs gagnent une heure supplémentaire

Comment supprimer ses données personnelles sur internet sans laisser de traces ?

Comment supprimer ses données personnelles sur internet sans laisser de traces ?

Bournemouth : le transfert de Nicolas Jackson bloqué

Bournemouth : le transfert de Nicolas Jackson bloqué

Affaire Sweet Beauté : Sonko saisit la Chambre d'accusation

Affaire Sweet Beauté : Sonko saisit la Chambre d'accusation

Une nouvelle plainte contre le Tiktokeur Samba Ka

Une nouvelle plainte contre le Tiktokeur Samba Ka

ADVERTISEMENT