Fraude électorale : Le maire de Matam (aussi) épinglé

Les édiles de plusieurs localités sont accusées de pratiques frauduleuses depuis l'annonce de l'ouverture de l'inscription aux listes électorales.

Senegal elections locales

Le maire de Matam, Mamadou Diaw est accusé de transferts d’électeurs. Les journalistes qui étaient venus vérifier l’information, ont été tout simplement éconduits par l’édile. D’après les informations, il aurait procédé à un transfert d’électeurs du village de Tiguéré, refusant à ceux de Matam la délivrance de certificats de résidence.

A Joal Fadiouth, l’Apr est pris en flagrant délit d’installation d’une commission parallèle pour l’inscription sur les listes électorales.

Idem à Dahra-Djoloff. Un policier et un ASP, armés chacun d’ordre de mission, ont été affectés à Dahra-Djoloff par la direction de l’autonomisation des fichiers (Daf) pour mission d’enrôlement des cartes nationales d’identité CEDEAO. Ce, à l’insu du préfet Latyr Ndiaye de Linguère et du Gouverneur. C’est un haut responsable et actuel ministre du camp de Macky Sall, basé à Dahra Djoloff qui a manigancé cette pratique “frauduleuse” installée, dans un premier temps, dans une maison qui appartiendrait à la belle-mère dudit ministre, pour octroyer des Cni nuitamment aux militants de l’APR. Cette commission démantelée, a finalement été réaffectée à la mairie de Dahra.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT