La poignée de main : un geste politique incontournable

Geste banal qui a traversé toutes les générations d’hommes politiques, la poignée de main s’est imposée au fil des millénaires comme un geste incontournable. Mais quel est le message derrière ce symbole ? Nous avons « serré la main » de quelques experts pour décrypter cette fameuse poignée.

Wade et Macky Sall main dans la main

Sur nos écrans, nos journaux et nos rendez-vous politiques pullulent des images d’hommes politiques se serrant la main. Nous l’avons donc intériorisée. Une petite leçon d’histoire a ici tout son sens.

Dans la Rome antique, des images de poignées de main figuraient déjà sur les monnaies, souligne Isabelle Davion, maîtresse de conférences en histoire contemporaine à Paris-Sorbonne dans Slate. Dans cette période marquée par des guerres entre les empires, ce geste traduisait la paix et la cordialité. Selon un mythe très rependu, la poignée de main permettait aux protagonistes de montrer qu’ils ne dissimulaient pas des armes.

L’absence de poignée de main traduit donc une méfiance et une froideur. Ainsi, le 17 mars 2017, l’absence de poignée de main entre Angela Merkel et Donald Trump avait défrayé la chronique avec son lot de polémiques. Les observateurs y vont vu un « désamour » entre les deux leaders.

Ensuite, au 19e siècle, le Congrès de Vienne de 1814 à 1815 procède pour la première fois à la codification des règles du protocole diplomatique. Ce texte parlait d’un « ensemble de règles formelles de fond qui valent comme de moyens de communication visant à préserver une interaction et faire durer une relation ». Selon Guillaume Devin, professeur de Sciences politiques et spécialiste des relations internationales à Sciences Po, « De ce point de vue, serrer la main ou afficher une attitude bienveillante à l’égard de son vis-à-vis relève de pratiques protocolaires habituelles ».

ADVERTISEMENT

Par ailleurs, la période contemporaine regorge d’images de poignées de main qui ont bouleversé l’histoire et qui ont été de véritables coups de froid politiques et diplomatiques. Nous avons tous en tête celle entre Yasser Arafat et Yitzhak Rabin scellant les accords d’Oslo et débouchant sur le processus de paix entre Israël et l’OLP (Organisation de libération de la Palestine). En pleine guerre froide, Mao Zedong et Richard Nixon ont normalisé en 1972 les relations sino-américaines à travers ce geste. Enfin, le 27 septembre 2019, Me Abdoulaye Wade et Macky Sall ont acté leur réconciliation lors de la journée d’inauguration de la mosquée Massalikoul Jinane. Par une poignée de main, les deux hommes politiques enterraient ainsi la hache de guerre après des années de brouille.

A la lumière de ces exemples, on note que ce geste a de nombreuses « vertus ». Par conséquent, qu’attendez-vous pour serrer la main de votre « ennemi », si vous en avez bien sûr !

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Mbour : l’incroyable histoire du couple qui a donné naissance et baptisé sa fille en prison

Mbour : l’incroyable histoire du couple qui a donné naissance et baptisé sa fille en prison

Parfums volés : 2 ans de prison avec sursis pour Gris 2

Parfums volés : 2 ans de prison avec sursis pour Gris 2

Suspendu 4 ans, Pogba prend la parole

Suspendu 4 ans, Pogba prend la parole

'Je vais quitter TikTok: la triste annonce du comédien Boss

'Je vais quitter TikTok": la triste annonce du comédien Boss

Pawlish Mbaye sur le mariage de Guy Marius Sagna:  'c'est une stratégie de Macky Sall'

Pawlish Mbaye sur le mariage de Guy Marius Sagna: 'c'est une stratégie de Macky Sall'

Zac Mbao: un couturier arrêté avec 150 cornet de yamba

Zac Mbao: un couturier arrêté avec 150 cornet de "yamba"

Manifestations réprimées au Sénégal : la grave révélation de Al Jazeera

Manifestations réprimées au Sénégal : la grave révélation de Al Jazeera

Un candidat à la Présidentielle serait un homosexuel, l'autre un narcotrafiquant

Un candidat à la Présidentielle serait un homosexuel, l'autre un narcotrafiquant

Marché central de Mbour : des cantines consumées, 100 millions de pertes

Marché central de Mbour : des cantines consumées, 100 millions de pertes

ADVERTISEMENT