Les pro-Khalifa Sall tirent à bout portant sur le camp d'Ousmane Sonko

Les députés du mouvement Taxawu Sénégal ont tenu une conférence de presse ce samedi pour expliquer les raisons de leur démission du groupe parlementaire Yewwi Askan Wi (YAW). Le porte-parole du jour, Abba Mbaye, a vivement critiqué l'attitude jugée « irresponsable » de Birame Souleye Diop, président du groupe YAW.

Khalifa Sall (droite) et Ousmane Sonko
  • Le différend entre Taxawu Sénégal et Yewwi Askan Wi

Les tensions entre les députés de Taxawu Sénégal et le groupe parlementaire Yewwi Askan Wi (YAW) ont atteint leur paroxysme récemment, poussant Taxawu Sénégal à présenter sa démission. Abba Mbaye a exprimé son mécontentement face à la gestion du groupe par Birame Souleye Diop. « Depuis quelques semaines, le groupe parlementaire travaille sans nous malgré la générosité du président Khalifa Sall qui a accepté qu'on cède des postes à des partis comme le PRP ou le PEM de Habib Sy », a-t-il déclaré. Il estime donc que malgré leur main tendue, le groupe parlementaire YAW aurait continué à fonctionner sans les impliquer.

  • Appels à des rencontres sans suite

Abba Mbaye a révélé qu'il avait tenté de contacter Birame Souleye Diop depuis le mois de septembre dans l'espoir d'organiser une réunion pour discuter des problèmes internes du groupe, mais il avait été confronté à un refus obstiné du président du groupe.

  • Taxawu absent du bureau
ADVERTISEMENT

La situation s'est aggravée lorsque les députés de Taxawu ont découvert, non sans surprise, la composition du bureau proposée par le groupe YAW, où aucun des députés pro Khalifa Sall ne figurait. Cette exclusion a conduit à leur démission du groupe, entraînant la perte de certains postes jugés « stratégiques », notamment celui du deuxième questeur, selon Abba Mbaye.

  • Un acte jugé « méchant » et « idiot »

Abba Mbaye a vivement regretté la démarche entreprise par Yewwi Askan Wi, qu'il considère comme étant empreinte d'une « méchanceté » et d'une « idiotie ». Il a souligné que cette action ne servait en rien les intérêts du groupe et qu'elle n'était pas à la hauteur de l'objectif de collaboration et d'unité au sein de YAW.

  • Quelles leçons pouvons-nous en tirer ?

L'avenir de ces députés dissidents et la réponse de Yewwi Askan Wi à leur démission restent des questions à suivre de près, car ces éléments pourraient influer sur le paysage politique sénégalais à quelques mois de l'élection présidentielle.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT