Macron et nous autres [Opinion du contributeur]

Macron "candidat pour inventer avec vous, face aux défis du siècle, une réponse française et européenne singulière".

Le président français Emmanuel Macron au garde-à-vous lors du défilé du 14 juillet à Paris, le 14 juillet 2017.

.

Le président français aura donc attendu le dernier moment pour dire sa volonté de présider à nouveau aux destinées de l’Hexagone. A moins de 38 jours seulement du premier tour de la présidentielle prévue le 24 avril 2022, tous les sondages lui donnent gagnant. Le voilà plus chanceux que son prédécesseur François Hollande qui a été obligé de renoncer à sa seconde candidature par pur réalisme. Il ne voulait pas subir la défaite humiliante qui l’attendait.

La France était déjà « en marche », un mouvement dirigé par son ex-ministre qui a bien réussi son coup. Hollande isolé expliquera plus tard que si Emmanuel Macron, et lui s'étaient affrontés, il l’aurait battu. « Nous aurions été battus tous les deux. » Car à ses yeux, sans son « sacrifice personnel » et avec « une gauche divisée », le deuxième tour se serait alors joué entre François Fillon et Marine Le Pen. Avec des « Si »… Tout compte fait, l’histoire ne retient que la victoire de Macron, un candidat de gauche qui a réussi à briser l’élan de la droite et mis fin au duel classique gauche-droite.

Vue d’Afrique, cette élection ne devrait pas nous regarder. Pourtant, elle nous regarde car la France et ses différents chefs d’État ont toujours jugé nécessaire de s’intéresser à nous, surtout à ses anciennes colonies qu’ils regardent de haut. Un paternalisme illustré par une Françafrique de mauvais aloi qui nous poursuit depuis si longtemps. Une relation incestueuse qui brime l’Afrique.

Le continent se rebelle de plus en plus. Macron arrivé au pouvoir, avait de nobles intentions pour « repartir sur de nouvelles bases ». Il n’a pas réussi à faire autre chose différente de la posture de ces devanciers. Il se singularise par des contradictions et des incohérences qui ont fini par montrer son vrai visage. Il sera, sauf surprise, réélu sans pour autant nous convaincre . Il pourrait nous dire : tant pis ! A juste raison.

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Le Brésil cartonne la Corée du Sud

Le Brésil cartonne la Corée du Sud

Tristesse et désillusion après l'élimination des lions du Sénégal

Tristesse et désillusion après l'élimination des lions du Sénégal

Trafic aérien : les ADS ont recensé 22 540 mouvements d'avions

Trafic aérien : les ADS ont recensé 22 540 mouvements d'avions

Le Sénégal 4e pays africain ayant reçu le plus d’argent de sa diaspora en 2022

Le Sénégal 4e pays africain ayant reçu le plus d’argent de sa diaspora en 2022

Grève de la faim : Pape Alé Niang au plus mal

Grève de la faim : Pape Alé Niang au plus mal

Ça devient moche [Opinion du Contributeur]

Ça devient moche [Opinion du Contributeur]

Ne politisons pas la bêtise ! [Opinion du Contributeur]

Ne politisons pas la bêtise ! [Opinion du Contributeur]

Exclu de la sélection, le gardien camerounais Onana joue au football de rue

Exclu de la sélection, le gardien camerounais Onana joue au football de rue

Ce trait de caractère prouve que vous êtes plus intelligent que les autres

Ce trait de caractère prouve que vous êtes plus intelligent que les autres