Politique: une amnistie annoncée pour Karim Wade et Khalifa Sall

Le chef de l'Etat, Macky Sall a ordonné au ministre de la justice, Ismaïla Madior Fall de trouver des solutions pour rendre éligibles Khalifa Ababacar Sall et Karim Meïssa Wade.

Karim-wade-et-khalifa-sall

Une des décisions politiques majeures prises par le chef de l'Etat au cours du conseil des ministres de ce Mercredi est de rendre éligibles le socialiste Khalifa Sall et wade-fils emprisonnés pour détournement de deniers publics dans le passé. En effet, Macky Sall a donné instruction au ministre de la justice de trouver des solutions pour que ces responsables politiques puissent bénéficier d'une amnistie ou de toute autre solution juridique qui les rendra éligibles.

Le "tailleur" constitutionnel devra trouver un schéma adéquat pour permettre aux deux acteurs politiques de pouvoir voter et déclarer leurs candidatures à toutes les élections.

Karim Wade préfère la révision du procès car il clame toujours son innocence

Le fils de l'ancien président Abdoulaye Wade continue de contester les chefs d'inculpation que lui reprochait la cour de répression de l'enrichissement illicite clamant ainsi son innocence. Pour rappel, il a été condamné par cette juridiction spéciale en 2015 à une peine de 6 ans de prison ferme et d'une amende de 138 milliards de Fcfa. Cette peine a empêcher au libéral de se présenter à l'élection présidentielle de 2019.

Quant au patron de Taxawou Dakar, il a été condamné en 2018 à 5 ans de prison ferme assortie d'une amende de 1,8 milliard de FCFA dans l'affaire de la caisse d'avance. Ce verdict l'avait écarté lui aussi de l'élection présidentielle de 2019. Cette nouvelle loi d'amnistie va relancer les carrières politiques des deux candidats.

ADVERTISEMENT

La condamnation de Khalifa Sall et Karim Wade a été conçue comme une décision politique, cette loi d'amnistie va sonner comme une confirmation de l'instrumentalisation de la justice. Où sont les milliards du contribuable qui ont été détournés dans ces deux affaires? Les deux K sont-ils innocents?

L'opinion va se poser une pluralité de questions sur cette décision qui intervient à 1 an et quelques mois de l'élection présidentielle de 2024.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT