Affaire du muezzin lynché à Pire : ces faits qui enfoncent l’imam

Le 4 octobre dernier, la gendarmerie avait procédé à l’arrestation de douze personnes dans le village de Diéyène, à la suite du lynchage à mort de Bassirou Mbaye, un muezzin qui a voulu construire sa propre mosquée. Ce lundi, Libération nous apprend que l’enquête a révélé des faits qui accablent l’imam du village, Mor Mbaye.

La victime Bassirou Mbaye

L’enquête sur la mort de Bassirou Mbaye, qui était le muezzin de la mosquée de Diéyène à Pire et lynché à mort pour avoir voulu construire sa propre mosquée, avance à grands pas. En effet, ce lundi 10 octobre 2022, le journal Libération rapporte que les douze personnes mises en cause ont bénéficié d’un retour de parquet vendredi dernier.

Elles devraient être présentées au Procureur de la République près le Tribunal régional de Thiès ce lundi.

Selon Libération, le parquet va demander l’ouverture d’une information judiciaire pour « association de malfaiteurs, destruction de biens appartenant à autrui, coups et blessures volontaires et assassinat avec actes de barbarie ».

D’après Libération, Mor Mbaye serait le cerveau du lynchage à mort de Bassirou Mbaye. En effet, selon toujours le journal, il était sur les lieux du drame la veille, flanqué d’un groupe d’individus. Il décide ensuite de revenir le lendemain (mardi 4 octobre), car ayant trouvé sur place la victime et d’autres ouvriers.

Le jour du drame, l’imam ordonne à ses hommes de lancer l’assaut qui a conduit à la mort de Bassirou Mbaye.

Pendant que les bourreaux infligeaient l’insoutenable supplice à leur victime, téléphone à l’oreille, l’imam appelait d’autres individus en renfort. Pire encore, ils ont asséné un violent coup de pelle à un certain El Hadji Ndiaye, l’empêchant d’aller au secours du muezzin.

D’après Libération, M. Ndiaye confia plus tard aux gendarmes que : « Ce n’était plus Bassirou que je voyais, mais un robinet à partir duquel coulait du sang ».

Bassirou Mbaye, maçon de son état, avait lancé les travaux de sa propre mosquée. Mais la situation se tend entre lui et les villageois à mesure que le projet se concrétise. En effet, ils lui reprochaient sa décision de construire le lieu de culte à côté du leur.

En colère, ils lui demandent d’abandonner le projet. Mais mardi 4 octobre, l’irréparable s’est produit. Selon le journal L’AS, plusieurs personnes armées de pelles et d’armes blanches s’en sont prises au muezzin.

Très mal-en-point, la victime réussit à se rendre chez son frère où il décède. Les pompiers ont ensuite acheminé la dépouille à l’hôpital de Tivaouane.

Quant à son fils, Boubacar Mbaye, il s’en sort avec de graves blessures.

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Le message fort de Sadio Mané après l'élimination du Sénégal

Le message fort de Sadio Mané après l'élimination du Sénégal

L'Angleterre surclasse le Sénégal et file en quarts

L'Angleterre surclasse le Sénégal et file en quarts

CdM : Mbappé envoie la France en quarts !

CdM : Mbappé envoie la France en quarts !

Le marabout de Pogba pour envouter Mbappé est un Sénégalais

Le marabout de Pogba pour "envouter" Mbappé" est un Sénégalais

Evra se moque de Suarez sur les réseaux sociaux

Evra se moque de Suarez sur les réseaux sociaux

Affaire Amy Ndiaye : les deux députés de PUR arrêtés

Affaire Amy Ndiaye : les deux députés de PUR arrêtés

Mondial 2020 : l'Albiceleste est en quarts

Mondial 2020 : l'Albiceleste est en quarts

MMA : Reug Reug a battu l’Ouzbek Jasur

MMA : Reug Reug a battu l’Ouzbek Jasur

Connexion internet : le Sénégalais utilise 3,41Go par mois

Connexion internet : le Sénégalais utilise 3,41Go par mois