Affaire Ndiaga Diouf : le lourd réquisitoire du parquet contre Barthélémy Dias

Barthélemy Dias est jugé, ce mercredi, par la Cour d’appel de Dakar pour la mort de Ndiaga Diouf, un nervis du PDS abattu par arme à feu en 2011.

Barthélémy Dias est élu maire de Dakar après une victoire aux élections locales de janvier 2022

.

Prenant la parole pour faire son réquisitoire, le parquet général a tapé fort. La représentante du ministère public a requis 5 ans de prison ferme contre Barthélemy Dias et 2 ans de prison ferme contre Habib Dieng et Babacar Faye. Pour justifier ses réquisitions, elle a fait un rappel des faits avant d’indiquer que toutes les personnes qui ont reçu une balle dans cette affaire l’ont reçu à l’arrière.

"On ne peut pas parler de légitime défense dans ce dossier. Parce qu’ils n’ont pas démontré que Barth a reçu des coups. Et, il n’a pas été aussi démontré que les visiteurs avaient des armes. Les faits sont établis et je vous demande d’infirmer le jugement rendu en première instance et de déclarer les prévenus coupables", a-t-elle soutenu.

"LA VIE HUMAINE N'A PAS DE PRIX"

Auparavant, l’avocat de la partie civile a pris la parole. La robe noire réclame 150 millions de francs à l’actuel maire de Mermoz Sacré-Cœur à titre de dommages et intérêts. "Je pense que le jugement rendu ne peut pas être résumé à un coup mortel. Pour nous, il y a eu meurtre. Nous avons fait appel parce qu’on avait demandé 150 millions. C’est vrai que la vie humaine n’a pas de valeur", a déclaré l’avocat qui sollicite de la Cour la requalification des faits en meurtre à défaut de confirmer la décision rendue en première instance.

ADVERTISEMENT

Avant de finir, il a réitéré les 150 millions réclamés en première instance à tire de dommages et intérêts. Présentement, ce sont les avocats de Barthélemy Dias qui ont la parole. Ils plaident le renvoi des fins de la poursuite. Parce qu’ils demeurent convaincus que la balle qui a atteint Ndiaga Diouf n’est pas venue de leur client. Ce n’est pas tout parce que les avocats demandent également que la partie civile soit déboutée.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Angers-SCO :  Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Angers-SCO : Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Haj 2024 : un quota de 12860 pèlerins, le package fixé à 4.300.000 FCFA

Haj 2024 : un quota de 12860 pèlerins, le package fixé à 4.300.000 FCFA

Tambacounda : Plus de 40 détenus «politiques» libérés

Tambacounda : Plus de 40 détenus «politiques» libérés

ADVERTISEMENT