Dans les secrets de Darou Khoudoss: Beyti là d'où tout est parti !

Du départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba à son retour momentané avant l’étape de Sarsara, en Mauritanie, Darou Khoudoss, a été un lieu de choix pour le saint homme. C’est là où se trouve Beyti qui garde encore un riche patrimoine… Reportage.

Touba-Beyti là d'où tout est parti

Darou Khoudoss, une zone symbolique. Le lieu est au rythme du Magal en cette veille du 18 Safar. Situé à l’ouest de la Grande mosquée, il s’impose à tous. Au brouhaha de la foule des pèlerins, s’ajoutent les sonorités des khassaides et du Coran psalmodiées à tout vent. C’est là tout est parti. C’est là où se trouve « Beyti» une habitation personnelle du cheikh. Mallettes en fer et en bois, calebasses ; chaussures entre autres effet personnels. Un patrimoine qui résiste au temps. « C’est d’ ici que Cheikh Ahmadou Bamba est parti vers l’exil au Gabon. Il a ainsi reçu une mission divine de sortir de son pays, loin des siens, à la recherche du salut », narre Cheikh Guèye assis sous l’ombre d’un arbre situant au milieu de la vaste concession de la grande famille de Darou Khoudoss. Beyti est pris d’assaut par des fidèles venant de partout. L’émotion se lit sur les visages au fur et à mesure qu’ils s’approchent des lieux saints. Hommes femmes jeunes et vieux tous se passionnent de hauts faits de Khadim Rassoul. « Ce n’est pas seulement les bagages parchemins de cheikh Ahmadou mais on y retrouve aussi les affaires de Mame Cheikh Ibra Fall et celles de la mère du fondateur du mouridisme Mame Diarra Bousso » confie le sexagénaire.

Darou Khoudoss demeure un lieu d’une grande importance dans le mouridisme chargé d’actes et de faits qui ont sillonné le long parcours de cheikh Ahmadou Bamba. « Il est parti d’ici, mais à son retour aussi, le Cheikh a fait un passage dans ce lieu avant d’être encore déporté en Mauritanie à Sarsara », clarifie toujours le vieux non sans émotion.

Ce fut encore un long voyage mais, par la grâce de Dieu, celui-ci a regagné son domicile. Des moments pleins d’émotion et de fierté pour ses disciples notamment son fils ainé Serigne Mouhamadou Moustapha. Le premier geste de ce premier Khalife, après le retour, a marqué les esprits. Ce fut cette lettre symbolique qu’il écrivit à son père accompagné d’une somme de 5000fcfa. Du baume au cœur du Cheikh qui fit l’éloge de ce « hadiya » propre aux mourides. La tradition s’est pérennisée et est à l’origine de tant de chantiers menés avec succès.

Aujourd’hui encore, Darou Khoudoss garde intacte toute son authenticité. Ces vastes maisons, sa mosquée son sable fin et propre, ses gens simples, authentiques, désintéressés. De véritables bibliothèques ambulantes qui partagent avec générosité leurs connaissances de l’histoire du saint homme, son parcours exceptionnel dans la bonne humeur.

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Espagne et Japon en 8èmes de finale, l’Allemagne out

Espagne et Japon en 8èmes de finale, l’Allemagne out

Assemblée nationale : une député giflée en pleine plénière

Assemblée nationale : une député giflée en pleine plénière

Pape Alé Niang prend une décision radicale !

Pape Alé Niang prend une décision radicale !

Kolo Touré, premier Africain à entrainer un club anglais

Kolo Touré, premier Africain à entrainer un club anglais

ARMP : Abdoulaye Baldé épinglé pour sa gestion 2020

ARMP : Abdoulaye Baldé épinglé pour sa gestion 2020

Mondial 2022 : les fans accusent les arbitres de favoriser Messi et Ronaldo

Mondial 2022 : les fans accusent les arbitres de favoriser Messi et Ronaldo

Le Sénégal va toucher une belle somme pour sa qualification en 8es

Le Sénégal va toucher une belle somme pour sa qualification en 8es

Koulibaly et Gana en guerre contre l'Angleterre

Koulibaly et Gana en guerre contre l'Angleterre

Mairie de Dakar : Wardini au cœur d'une nébuleuse de plus de deux milliards FCFA

Mairie de Dakar : Wardini au cœur d'une nébuleuse de plus de deux milliards FCFA