Les Casques bleus de l’ONU se retirent d’un troisième camp au Mali

La Minusma a annoncé jeudi le départ des Casques bleus du camp de Goundam, dans la région de Tombouctou, dans le cadre de son engagement à se retirer complètement du Mali d’ici à la fin de l’année.

Casque bleu au Mali

L’ONU a annoncé jeudi 17 août le retrait de ses Casques bleus d’un troisième camp du Mali, conformément à son plan de départ complet de ce pays du Sahel au 31 décembre 2023.

« La Mission de maintien de la paix des Nations unies au Mali (Minusma) confirme qu’un convoi transportant des Casques bleus et du matériel depuis son camp dans la ville de Goundam, dans la région de Tombouctou, dans le cadre du processus de retrait, est arrivé sans incident à la ville de Tombouctou mercredi », selon un communiqué au siège de l’ONU à New York.

La Minusma applique la décision prise fin juin par le Conseil de sécurité de l’ONU : mettre un terme immédiat à la mission déployée depuis 2013 dans le pays, à la demande de la junte arrivée au pouvoir par la force en 2020.

Ce troisième retrait depuis début août a été une « opération complexe (qui) a impliqué » le départ de militaires ivoiriens, de policiers des Nations unies et du Bangladesh, précise le communiqué. Ces « soldats de la paix soutenaient la protection de la population locale, malgré des attaques régulières à l’aide d’engins explosifs improvisés, dans une zone qui présente l’un des niveaux d’insécurité les plus élevés et une forte présence de groupes extrémistes », fait valoir l’ONU.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT