Dans un communiqué, la CDP attire l’attention de la presse en ligne sur ses obligations légales, réglementaires et déontologiques. « La loi n°2008-12 du 25 janvier 2008 sur les données personnelles n’admet un régime dérogatoire que dans la mesure où la ligne éditoriale respecte les droits fondamentaux des individus », rappelle la commission dirigée par Awa Ndiaye.

La CDP rappelle aussi aux citoyens usagers des réseaux sociaux, que le partage et la divulgation d’images, attentatoires à la vie privée et à la dignité de la personne humaine, sont réprimés par le Code pénal.

Enfin, la CDP renseigne que dès qu’elle a été formellement saisi par Amnesty International Sénégal, elle a diligenté une procédure auprès du Parquet de Dakar, pour une suite judiciaire à cette l’affaire. « À la suite de la saisine du Parquet, la CDP a aussi envoyé un signalement et une demande de suppression de la vidéo aux plateformes concernées (Google, Dailymotion, Facebook) », lit-on aussi sur la note.

La CDP réaffirme son engagement aux côtés de la Justice, de la Police nationale, de la Gendarmerie nationale et de la société civile comme garants du respect de la vie privée. Et réitère aussi sa disponibilité à l’ensemble des citoyens pour renforcer la protection des données personnelles et la sauvegarde de la vie privée au Sénégal.