Ziguinchor: L'avion "espion" libéré après enquête

Les enquêteurs ont fait la lumière sur l’avion immatriculé au Maroc intercepté le 1er avril dernier dans la région de Ziguinchor, survolant sans autorisation les bases militaires.

avion-intercepte-ziguinchor-avion espion cn fly etafat

Les membres de l’équipage (le commandant de bord Driss El Yazami, son co-pilote Tariq Aoussar et le photographe aérien Zakaria Ben Drissi) avait pour mission d'effectuer des prises de vue sur une zone au-dessus de la rivière Rio Curubal sise dans la région de Ziguinchor. Selon les éléments de l’enquête, toutes les images retrouvées dans l’ordinateur ont été prises sur le territoire bissau-guinéen. Les pilotes ont également soutenu ne pas avoir connaissance qu’il survolaient une zone abritant des bases militaires.

A signaler que l’appareil avait été autorisé à survoler les espaces aériens sénégalais et bissau-guinéens. L’avion « Cn-Fly » immatriculé au Maroc qui travaille pour le compte de la société « Etafat » spécialisée dans le foncier, a finalement été libéré. Les pilotes ont été autorisés à reprendre les airs. L’aéronef a décollé hier de la capitale du Sud direction Bamako pour une escale technique de ravitaillement de carburant. Ensuite l’avion a repris les airs pour rallier Abidjan. L’avion sera de retour au Sénégal au mois d’octobre prochain pour une autre mission en partenariat avec l’Anacim.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT