L’équipe marocaine a remporté le CHAN 2020 ce 7 février 2021 à Yaoundé. Les Marocains ont battu les Maliens 2-0 en finale de ce tournoi continental de football réservé aux joueurs locaux. Le Maroc, déjà sacré lors du CHAN 2018, devient la première sélection à conserver son titre en Championnat d’Afrique des nations.

Le Maroc est entré dans l’histoire du football africain, ce 7 février 2021 à Yaoundé. Les Lions de l’Atlas sont devenus la première équipe à gagner deux fois de suite le Championnat d’Afrique des nations, une compétition continentale réservée aux joueurs locaux.

Après le CHAN 2018, que les Marocains avaient gagné à domicile, ils ont en effet récidivé lors du « CHAN 2020 » au Cameroun. Mais ils ont souffert pour y parvenir lors d’une finale face au mali très engagée.

Des Maliens sans complexes

En début de rencontre, le Maroc multiplie les coups de pied arrêtés. À la 19e minute, suite à une combinaison sur coup-franc, Soufiane Rahimi, le meilleur buteur du tournoi (5 réalisations), tire à ras-de-terre, mais le gardien Djigui Diarra est à la parade.

Les Maliens s’enhardissent ensuite. Physiquement, ils ne donnent alors absolument pas l’impression d’avoir disputé des prolongations éreintantes, en quart de finale face au Congo-Brazzaville (0-0, 5-4 TAB) puis en demi-finale face à la Guinée (0-0, 5-4 TAB).

À la 23e, l’attaquant Moussa Koné part à la limite du hors-jeu mais le portier Anas Zniti sort dans ses pieds. Peu après, Demba Diallo tire de loin mais largement au-dessus (26e). À la 38e, Moussa Koné tente une tête plongeante difficile mais ne cadre pas davantage.

Les Aigles, sans complexe, jouent avec détermination et agressivité. Et avec une certaine réussite. Car à la 53e minute, Issaka Samaké déséquilibre Rahimi dans la surface de réparation. Le défenseur, qui a déjà échappé de peu à une exclusion en première période, n’est pas davantage sanctionné. Malgré un recours à l’assistance vidéo, l’arbitre Peter Waweru ne siffle pas penalty.

Soufiane Bouftini trouve la faille

Les Marocains ne protestent pas. Ils semblent souffrir face au Mali, malgré une plus grande fraîcheur. À la 57e minute, sur un coup franc venu de la gauche, Sadio Kanouté s’élève plus haut que tout le monde mais ne cadre pas son coup de tête. À la 64e, lancé en profondeur, Moussa Koné résiste à la charge d’un défenseur marocain mais Zniti sauve encore les siens.

Les Lions de l’Atlas ont le mérite de rester lucide, contrairement à l’arrière-garde adverse. À la 69e minute, sur un corner venu de la droite, Soufiane Bouftini est le plus prompt et ouvre le score de la tête pour le Maroc : 0-1.

Coup de massue pour les Maliens qui cèdent sur un autre corner, dix minutes plus tard. C’est cette fois Ayoub El Kaabi, meilleur buteur et meilleur joueur du CHAN 2018, qui double la mise de la tête, à bout portant : 0-2, 79e. Samaké est ensuite exclut en toute fin partie, après de longues hésitations de la part de Peter Waweru.

Le Mali s’incline en finale, comme lors du CHAN 2016, et devra encore attendre avant de remporter une compétition continentale de football chez les séniors. Les Marocains, eux, peuvent jubiler. Ils remportent le CHAN 2020 après avoir dominé cette phase finale, avec 5 victoires, 1 nul, 15 buts marqués et 3 encaissés.