Mbaye Niang vide son sac !

L'attaquant des Lions s'est confié dans un entretien avec le média français Maxifoot.

Mbaye Niang est passé par plusieurs club français dont Bordeaux

...

ADVERTISEMENT

Très prolifique avec Rennes entre 2018 et 2020 avec 29 buts marqués en 80 matchs toutes compétitions confondues, Mbaye Niang a vu sa carrière prendre un tournant radical au printemps 2020.

Alors que sa cote était au plus haut et qu'il était notamment question d'un intérêt de Tottenham, l'attaquant de 27 ans avait effectué une déclaration d'amour publique à l'Olympique de Marseille, qui le courtisait depuis plusieurs mois.

L'OM, une cassure

Seulement, l'OM, limité financièrement, n'a finalement jamais creusé cette piste. L'option AS Saint-Etienne, qui lui plaisait également, est ensuite elle aussi tombée à l'eau en fin de mercato et l'international sénégalais s'est retrouvé à quai à Rennes, où la situation est progressivement devenue intenable.

ADVERTISEMENT

« Cet épisode a cassé quelque chose. Je ne me suis pas caché. La moindre des choses, c'était de dire la vérité, pas de faire un coup en douce, pour que le club ait le temps de se retourner. Certains me disaient que Rennes jouait la Ligue des Champions mais je ne partais pas parce que Rennes était nul. J'ai toujours voulu jouer à Marseille, je l'ai toujours dit. Je sentais que c'était le moment pour moi », a exposé l'ancien Milanais dans les colonnes du journal Sud-Ouest.

« J'avais eu une discussion avec Zubizarreta, le directeur sportif. Quand ça ne s'est pas fait, pour X ou Y raisons, j'ai senti qu'à Rennes, on ne me regardait plus de la même façon. Ça ne m'a d'abord pas gêné, j'ai rejoué, mais en janvier j'ai senti que c'était la fin. Je n'avais plus la flamme. »

M. Niang – «qu'est-ce que tu fous là ?»

Malgré une première partie de saison 2020-2021 très délicate (13 apparitions et un but toutes compétitions confondues), le natif de Meulan reçoit durant le mercato d'hiver plusieurs offres de clubs qui ne l'ont pas oublié, mais le buteur opte finalement pour une destination surprenante, sur un coup de tête : Al Ahli, en Arabie Saoudite !

«J'ai refusé plein d'offres, y compris en France. Je voulais partir. Un jour, au mois de février, je venais de me réveiller, on m'a appelé pour me dire : 'Ce club en Arabie Saoudite te veut à tout prix, tu veux faire quoi ?' J'étais mal luné et j'ai répondu : 'Je pars'. Je marche comme ça», a poursuivi le Lion de la Téranga, qui se rendra vite compte de son erreur.

«Ils m'ont très bien accueilli. Un mois après, j'étais posé chez moi et je me suis dit : "Qu'est-ce que tu fous là ? T'es fou". Le football là-bas, c'est nul. (…) A la fin, je ne m'entraînais même plus. Je venais, je m'asseyais et je regardais. Ils m'ont dit que je pouvais partir si je voulais. Au moins, j'ai vu que ça ne me plaisait pas», a résumé Niang.

De retour dans son impasse bretonne, l'ancien prodige de Caen parviendra finalement à obtenir son départ pour Bordeaux, sans indemnités de transfert, fin septembre. Niang a retrouvé la flamme Arrivé tardivement, l'attaquant doit pour l'instant se contenter de bouts de matchs (7 apparitions, pour un total de 125 minutes jouées et un but, contre le Paris Saint-Germain).

Le chemin est encore long, mais le Girondin ne désespère pas de parvenir à retrouver son meilleur niveau. «Le mieux, dans le foot, ce sont les challenges et les beaux projets. J'ai fait un effort salarial – pas aussi important que les gens disent – parce que j'avais envie de rejouer au foot. Ça tombe bien, le club et moi, on est deux à vouloir se relever», a conclu un Niang à l'appétit retrouvé.

Arrivé fin septembre à Bordeaux pour se relancer, l'attaquant Mbaye Niang est victime de ses récents mauvais choix qui sont en train de miner sa carrière.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT