JO Paris 2024 : 57 pays musulmans dénoncent l’interdiction du Hijab

La Fédération sportive de solidarité islamique (ISSF), une organisation sportive affiliée à l'Organisation de la coopération islamique (OCI), a exprimé lundi sa profonde préoccupation face à la décision de la France d'interdire le port du voile islamique aux athlètes françaises participant aux Jeux olympiques de Paris 2024 au nom de la laïcité.

Athlète en hijab / JO 2020

L'ISSF, basée à Riyad en Arabie saoudite, regroupant 57 pays membres principalement musulmans, a publié un communiqué dans lequel elle souligne que le voile islamique représente un aspect important de l'identité de nombreuses femmes musulmanes et qu'il doit être respecté.

ADVERTISEMENT

Cette prise de position intervient après que la ministre française des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a réaffirmé l'engagement du gouvernement français envers un régime de laïcité stricte, avec une neutralité absolue du service public.

L'interdiction du hijab aux Jeux olympiques de Paris 2024 pourrait avoir un impact sur la participation de certaines athlètes musulmanes françaises, selon l'ISSF. La Fédération sportive de solidarité islamique continue de plaider en faveur du respect des convictions religieuses dans le sport, tout en encourageant la diversité et l'inclusion.

« Les Jeux olympiques ont toujours célébré la diversité, l’unité et l’excellence athlétique. En interdisant le port du hijab à ses athlètes, un pays hôte enverrait un message d’exclusion, d’intolérance et de discrimination qui va à l’encontre de l’esprit olympique », a déclaré l'ISSF.

Cette controverse souligne l'équilibre délicat entre la laïcité et la liberté religieuse en France, ainsi que la manière dont cela affecte les athlètes de différentes cultures et religions.

ADVERTISEMENT

En réaction à la décision française, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH) a exprimé son opposition de principe à l'idée d'imposer aux femmes ce qu'elles doivent ou ne doivent pas porter pendant les compétitions sportives.

La FIFA a autorisé depuis 2014 les joueuses à porter un hijab lors des compétitions. Cet été, lors de la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande et en Australie, Nouhaila Benzina, une défenseuse marocaine, est devenue la première joueuse voilée à participer à une Coupe du Monde.

En attendant, la décision de la France continue de susciter des réactions et d'alimenter le débat sur la laïcité et la diversité dans le sport.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Guy Marius Sagna se convertit à l'Islam et prend une niarel

Guy Marius Sagna se convertit à l'Islam et prend une niarel

Election présidentielle : la date du 02 juin proposée !

Election présidentielle : la date du 02 juin proposée !

Arrestation de Gris2: sa petite sœur montre au créneau et descend Zeyna

Arrestation de Gris2: sa petite sœur montre au créneau et descend Zeyna

Néfertiti : portrait d'une grande reine ! (Découverte)

Néfertiti : portrait d'une grande reine ! (Découverte)

Insolite: elle déshérite ses enfants et lègue 1 milliard CFA à ses animaux

Insolite: elle déshérite ses enfants et lègue 1 milliard CFA à ses animaux

Mononucléose: la maladie du baiser des adolescents

Mononucléose: la maladie du baiser des adolescents

Comment sauver Macky Sall !

Comment sauver Macky Sall !

Une pirogue transportant 154 candidats à l’émigration interceptée par la Marine nationale

Une pirogue transportant 154 candidats à l’émigration interceptée par la Marine nationale

Dialogue nationale : la réponse du Président SALL au Ministre Samba Sy

Dialogue nationale : la réponse du Président SALL au Ministre Samba Sy

ADVERTISEMENT