Comment les Sénégalais organisent leur temps (Enquête)

L’enquête nationale sur lʼEmploi du Temps au Sénégal (ENETS), première du genre au Sénégal, a révélé des disparités importantes concernant l’utilisation du temps des hommes et des femmes, particulièrement en termes d’activités rémunérées et non rémunérées.

Emploi

L’enquête est une opération de collecte de données statistiques auprès des ménages pour une meilleure connaissance de lʼusage que les individus font de leur temps, notamment le temps consacré aux activités non rémunérées. En Afrique, le Sénégal fait partie des rares pays à avoir réalisé ce type dʼenquête. Il fait suite à lʼOuganda (2017/2018), à lʼAfrique du Sud (2000 et 2010) et au Maroc (1997 et 2012), entre autres, qui ont eu à réaliser cette enquête par le passé.

Il ressort de l’enquête réalisée en 2021, que sur les 11689 individus qui ont répondu, 6748 sont des femmes et 4941 hommes, soit respectivement 57,7% et 42,3% des répondants. Dans lʼensemble, les répondants vivent essentiellement en milieu rural (63,7%). Comme pour lʼensemble, chez les hommes (63,4%) ainsi que chez les femmes (63,8%), les répondants vivent essentiellement en milieu rural. Dakar concentre 9,5% des répondants, soit respectivement 57,7% et 42,3% des répondants.

Les répondants sont les membres du ménage âgés de 15 ans ou plus. Dans lʼensemble, ce sont les répondants âgés de 35-54 ans qui sont les plus représentés dans lʼéchantillon, avec un pourcentage de 32%. Ils sont suivis de ceux âgés de 15-24 ans (29,5%) et de 25-34 ans (21,7%). Ceux âgés de 55 ans ou plus (16,9%) sont les moins représentés.

Les résultats de lʼenquête montrent que plus de six répondants sur dix (66%) sont mariés dont 47% sont des monogames. Les célibataires représentent 26,1% des répondants tandis que les veuf(ve)s et les divorcé(e)s réunis représentent 7,5%. Le niveau dʼinstruction renvoie au plus haut niveau dʼéducation atteint.

Dans lʼensemble, les répondants nʼayant aucun niveau dʼinstruction sont les plus nombreux. Ils représentent plus de la moitié des répondants (57,3%). Ils sont suivis des répondants de niveau élémentaire (17,4%) et de ceux de niveau moyen (14,1%). Ceux de niveau secondaire (7,2%) et supérieur (4%) représentent moins dʼun répondant sur dix. Le statut dʼoccupation professionnelle renseigne sur le cadre légal qui détermine les conditions de travail, lʼenvironnement professionnel et la rémunération des répondants.

Dans lʼensemble, les travailleurs indépendants représentent 42,8%. Ils sont suivis des sans-emploi (29,8%) et de ceux ayant un autre statut (17,8%). Les salariés représentent 9,6%.

UTILISATION DU TEMPS DES SENEGALAIS

La manière dont les individus répartissent leur temps peut être révélatrice de leur niveau de bien-être et de participation aux activités économiques pourvoyeuses de valeur ajoutée. Par ailleurs, les différences entre les sexes en matière dʼutilisation du temps peuvent révéler des disparités de genre dans lʼaccès aux possibilités et aux opportunités économiques et expliquer les freins à lʼautonomisation des femmes et au développement.

En outre, pour améliorer lʼaccès des femmes aux moyens de production et à lʼemploi lʼon doit comprendre la manière dont elles répartissent leur temps dans les différentes activités productives, rémunérées et non rémunérées. Dans le contexte des pays en voie de développement, les femmes qui assument davantage de responsabilités domestiques sont moins susceptibles de participer au marché du travail. A cet effet, sʼintéresser à la manière dont les Sénégalais utilisent leur temps constitue lʼune des premières étapes dans la lutte contre les inégalités de genre et la promotion de lʼautonomisation de la femme.

Au cours dʼune journée, les Sénégalais prennent part successivement ou simultanément à différentes activités. Selon les données de lʼENETS 2021, il a été révélé que sur une journée de 24 heures presque tous les Sénégalais (les hommes comme les femmes) participent aux activités non productives. Ils participent aux activités de soins personnels et entretiens et 88% dʼentre eux prennent part aux activités culturelles et annexes. Concernant les activités productives telles que lʼemploi et ses activités connexes, 40,4% des Sénégalais y participent. Toutefois, ce taux moyen de participation cache des disparités entre les hommes (50,3%) et les femmes (31,2%).

TEMPS MOYEN CONSACRÉ AUX ACTIVITÉS

Le temps moyen quʼun Sénégalais consacre à chaque activité diffère aussi selon le sexe. Les disparités notées entre les hommes et les femmes au niveau des taux de participation dans les différentes activités se reflètent également au niveau du temps moyen passé dans ces activités. En moyenne, sur les 24 heures que compte une journée, un Sénégalais passe 17,4 heures dans les activités non productives, 4 heures dans les activités productives selon le SCN et 2,5 heures dans celles qui ne sont pas productives au sens du SCN.

Il ressort de lʼanalyse que les régions de Kolda (5,1 heures), Kaffrine (5,0 heures), Tambacounda (4,9 heures) et Louga (4,1 heures) sont celles où les activités productives SCN sont les plus exercées. A lʼinverse, les résidents des régions de Matam (2,8 heures) et Kaolack (3,1 heures) consacrent moins de temps dans ces activités. Par ailleurs, quel que soit la région de résidence, les hommes passent plus de temps dans les activités productives SCN que les femmes. La différence de temps passé dans ces activités est plus observée dans les régions de Kolda et Tambacounda, avoisinant les 4 heures. La région de Dakar est celle dont cette différence est moindre, soit 2,1 heures.

Dans lʼensemble, le temps moyen que les Sénégalais passent dans une catégorie dʼactivités varie avec lʼâge. Lorsquʼil sʼagit dʼune activité productive SCN, le tableau III.5 montre que le temps moyen passé dans ces activités augmente entre 15 ans et 54 ans et diminue au-delà (55 ans ou plus). Ainsi, il passe de 2,8 heures chez les 15-24 ans à 5,2 heures chez les 35-54 ans puis de 4,4 heures chez les 55-64 ans à 2,9 heures chez les 65 ans ou plus. La même tendance est observée chez les hommes et chez les femmes. Cependant, le temps moyen que les hommes Sénégalais accordent aux activités productives SCN en une journée dépasse celui des femmes Sénégalaises à tous les niveaux dʼâge.

UTILISATION DU TEMPS ET PRODUCTIVITÉ PAR STATUT DʼOCCUPATION PROFESSIONNELLE

Les salariés accordent en moyenne 7,2 heures aux activités productives selon le SCN contrairement aux sans-emplois qui nʼutilisent que 36 minutes de leur journée pour ces activités. Concernant les activités productives hors SCN, un constat contraire est observé. En effet, les sans-emplois y consacrent en moyenne 3,4 heures de leur journée tandis que les salariés y passent moins de 2 heures. Sʼagissant des activités non productives, les Sénégalais y passent plus de 15 heures de temps quel que soit leur statut dʼoccupation professionnelle. Suivant le sexe, on constate que les femmes et les hommes sans emploi accordent peu de temps aux activités productives selon le SCN respectivement 35 minutes (0,6 heure) et 38 minutes (0,63 heure). Une situation similaire est constatée chez les femmes et les hommes salariés qui consacrent plus de six heures à ces activités (6,1 heures et 7,7 heures respectivement). Toutefois, sʼagissant des travailleurs indépendants, ceux de sexe masculin passent plus de 2 heures que les femmes dans les activités productives SCN (7,2 contre 4,5 heures). Chez les autres personnes en emploi lʼécart est de plus de 3 heures.

TEMPS MOYEN DʼACTIVITÉS RÉMUNÉRÉES ET NON RÉMUNÉRÉES

Globalement, les Sénégalais passent en moyenne 3 heures dans les activités rémunérées contre 3,6 heures dans les activités non rémunérées. Cependant, il est noté des variations importantes dans lʼutilisation du temps selon le sexe. Comparés aux femmes qui passent 2 heures dans les activités rémunérées, les hommes y consacrent 2 fois plus de temps (4,2 heures). Concernant les activités non rémunérées, les femmes y passent 2,5 fois plus de temps que les hommes. Autrement dit, les femmes consacrent 5 heures par jour aux activités non rémunérées contre 2 heures pour les hommes. Par ailleurs, les femmes consacrent 21% de leur temps à des activités non rémunérées, contre 8% à des activités rémunérées. Chez les hommes, ces proportions sont de 18% pour les activités rémunérées et de 9% pour les activités non rémunérées.

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Espagne et Japon en 8èmes de finale, l’Allemagne out

Espagne et Japon en 8èmes de finale, l’Allemagne out

Assemblée nationale : une député giflée en pleine plénière

Assemblée nationale : une député giflée en pleine plénière

Pape Alé Niang prend une décision radicale !

Pape Alé Niang prend une décision radicale !

Kolo Touré, premier Africain à entrainer un club anglais

Kolo Touré, premier Africain à entrainer un club anglais

ARMP : Abdoulaye Baldé épinglé pour sa gestion 2020

ARMP : Abdoulaye Baldé épinglé pour sa gestion 2020

Mondial 2022 : les fans accusent les arbitres de favoriser Messi et Ronaldo

Mondial 2022 : les fans accusent les arbitres de favoriser Messi et Ronaldo

Le Sénégal va toucher une belle somme pour sa qualification en 8es

Le Sénégal va toucher une belle somme pour sa qualification en 8es

Koulibaly et Gana en guerre contre l'Angleterre

Koulibaly et Gana en guerre contre l'Angleterre

Mairie de Dakar : Wardini au cœur d'une nébuleuse de plus de deux milliards FCFA

Mairie de Dakar : Wardini au cœur d'une nébuleuse de plus de deux milliards FCFA