Enrichissement illicite : l'Etat du Sénégal récupère 194 millions FCFA

L’Office national de recouvrement des avoirs criminels (Onrac) a organisé, en collaboration avec le service des Domaines, la troisième édition de vente aux enchères publique de biens saisis et confisqués dans le cadre d’une procédure pénale.

Bien mal acquis

Plus de cent cinquante biens, constitués de véhicules, de motos, de téléphones et d’ordinateurs portables, de téléviseurs, mobilier, produits cosmétiques et alimentaires et biens d’autres lots saisis et confisqués saisis ont été proposés à la vente, a indiqué l’office.

La vente a eu lieu hier vendredi 19 mai 2023 de 9h à 17h au Musée des civilisations noires de Dakar. Elle a été précédée d’une visite des biens à vendre le jeudi 18 mai 2023 à partir de 10h aux sites suivants : à la Marine nationale, pour le navire et le voilier ; au Tribunal de grande instance hors classe de Dakar, pour les véhicules et les motos ; et au siège de l’Onrac, sis au 20, rue Amadou Assane Ndoye X Saint-Michel, pour les autres types de biens».

D’après le directeur de l’Onrac, Mor Ndiaye, cette vente aux enchères publique est plus fructueuse que la deuxième édition, organisée en janvier dernier. L'opération a rapporté 194 millions 309 mille francs CFA.

Mor Ndiaye a rappelé que les fonds récoltés prendront trois directions possibles : ils serviront soit à indemniser les parties civiles soit à renflouer les caisses de l’État ou bien ils seront restitués aux propriétaires des biens vendus au terme de la procédure les concernant.

Pour rappel, les ventes aux enchères publiques de l’Onrac entrent dans le cadre de l’exercice de sa mission principale en évitant la dépréciation, la dégradation ou la déperdition des biens sous-main de Justice ; mais aussi en faisant en sorte que le crime ne paie pas pour le criminel ; décriminalisant le bien criminel en le valorisant au profit de la collectivité ; indemnisant les parties civiles, le cas échéant.

ADVERTISEMENT

Ainsi les ventes aux enchères servent-elles l’intérêt général en contribuant à : opti­miser la réponse pénale par la privation des délinquants ou criminels des biens du crime, désencombrer les unités d’enquête, notamment de la gendarmerie, de la police, les salles de scellés des juridictions, abonder les caisses de l’Etat et appuyant à la lutte contre le crime organisé, la corruption et le blanchiment de capitaux.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Série d'agressions à Grand-Dakar : un faux policier arrêté avec de la drogue

Série d'agressions à Grand-Dakar : un faux policier arrêté avec de la drogue

Très mauvaise nouvelle pour la Gambienne Aisha Fatty

Très mauvaise nouvelle pour la Gambienne Aisha Fatty

La fille de Mansour Faye, les 25 millions, policiers corrompus : Rebondissement

La fille de Mansour Faye, les 25 millions, policiers corrompus : Rebondissement

Poursuites judiciaires sur les fonds Covid : pourquoi ça coince

Poursuites judiciaires sur les fonds Covid : pourquoi ça coince

Réforme du système judiciaire : le chef de l’Etat appelle à un débat serein

Réforme du système judiciaire : le chef de l’Etat appelle à un débat serein

Journée internationale des casques bleus : trois militaires sénégalais honorés

Journée internationale des casques bleus : trois militaires sénégalais honorés

Saudi Pro League : Edouard Mendy termine la saison avec le plus de clean-sheets

Saudi Pro League : Edouard Mendy termine la saison avec le plus de clean-sheets

Culture : joie d'une mère dont le fils est nommé le plus jeune artiste au monde

Culture : joie d'une mère dont le fils est nommé le plus jeune artiste au monde

Santé : comprendre les troubles du comportement alimentaire (TCA) !

Santé : comprendre les troubles du comportement alimentaire (TCA) !

ADVERTISEMENT