Plus de 398 milliards FCFA pour la valorisation des eaux de surface

Plusieurs projets d’envergure sont en cours pour mobiliser et valoriser des eaux de surface.

Serigne Mbaye Thiam

Le Sénégal ambitionne d’élaborer une stratégie globale et cohérente impliquant tous les acteurs chargés de la ressource, sachant que le potentiel des eaux de surface renouvelables sur le territoire national est estimé entre 40 et 50 milliards de mètres cubes par an répartis entre sept bassins versants, dont les bassins des fleuves Sénégal et Gambie, des cours d'eau au niveau de la Casamance, de la Kayanga, du Sine et du Saloum.

Plusieurs projets d’envergure sont en cours pour mobiliser et valoriser des eaux de surface. Parmi les projets à court terme, figure le Projet de renforcement de la résilience des écosystèmes du Ferlo (Preferlo- Phase 1 pour 530 millions m3/An), le Projet de mobilisation des eaux du bassin versant de Nianija-Bolong (Promoren pour 46,6 millions m3/An), le Projet intégré pour la sécurité de l’eau et de l’assainissement, composante amélioration de l’hydraulicité du lac de Guiers (Pisea pour 2,36 milliards m3/An), le Projet de sécurisation de la qualité des eaux du lac de Guiers (Praseg pour 2,36 milliards m3/An).

Au total, selon le ministre de l’Eau, Serigne Mbaye Thiam, plus de 271 milliards F CFA sont injectés dans les différents projets en cours. En outre, une enveloppe de plus de 127 milliards FCFA est annoncée pour d’autres projets. D'après M. Thiam, plus de 928000 emplois directs et indirects seront également créés.

Ainsi, la mobilisation et la valorisation des eaux de surface devront ouvrir la voie à une disponibilité continue et abondante de la ressource tout au long de l'année, offrant ainsi une opportunité pour la création d'emplois. D'après les informations fournies par le ministre Serigne Mbaye Thiam, autour du lac de Guiers, 90 000 ha exploitables seront sécurisés, tandis que 232000 ha de terres, dont 36 000 actuellement salés, seront mis en valeur.

Ces projets, dit-il, repris par Enquête impactent non seulement les emplois agricoles, mais aussi les activités pastorales et piscicoles. Ils devront aussi contribuer à promouvoir l'équité territoriale, à restaurer les écosystèmes et à favoriser le développement d'activités artisanales et connexes.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pape Alé Niang nommé DG de la RTS, les autres nominations

Pape Alé Niang nommé DG de la RTS, les autres nominations

Le général Moussa Fall limogé

Le général Moussa Fall limogé

Jugé pour 7 viols, un marabout encourt 15 ans de réclusion criminelle

Jugé pour 7 viols, un marabout encourt 15 ans de réclusion criminelle

Séjour irrégulier au Sénégal : le blogueur guinéen condamné

Séjour irrégulier au Sénégal : le blogueur guinéen condamné

Saint-Louis : 20 chauffeurs d'Allo Taxi arrêtés, leurs camarades battent le macadam

Saint-Louis : 20 chauffeurs d'Allo Taxi arrêtés, leurs camarades battent le macadam

Flux financiers illicites : l'Afrique perd 50 milliards de dollars par an

Flux financiers illicites : l'Afrique perd 50 milliards de dollars par an

Comment j’ai découvert que ma petite amie était mariée

"Comment j’ai découvert que ma petite amie était mariée"

FC Barcelone : Mikayil Faye dans la liste des ''intransférables''

FC Barcelone : Mikayil Faye dans la liste des ''intransférables''

Un célèbre avocat de Ousmane Sonko demande la dissolution de l'APR de Macky Sall

Un célèbre avocat de Ousmane Sonko demande la dissolution de l'APR de Macky Sall

ADVERTISEMENT